Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hommage aux barons Adolphe et Edmond

Publié le par Bernard Bonnejean

 

Définition de la noblesse par l'exemple


 

 

Essayons de cerner notre sujet par la tangente. C’est qu’on ne peut expliquer la mer et l’océan, sans le fleuve, le fleuve sans la rivière, la rivière sans le ruisseau, le ruisseau sans la source…


http://jewsribsinbearjaw.files.wordpress.com/2009/07/rothschild-sabbateans.jpg

 

 

Les barons, dans le système féodal, sont issus des plus anciennes familles de France. En réalité, tout aristocrate de haut rang, du comte au duc, tient sa dignité et ses biens du roi et s’honore du titre de baron.  Napoléon en fit un titre héréditaire prestigieux, convoité mais sans vraie noblesse. Du moins, le croit-on.


C’est un baron qui écrivit ces quelques pensées que vous trouverez probablement honnêtes et lucides :


L'homme qui n'a rien à désirer est à coup sûr plus malheureux que celui qui souffre.

Tout bon citoyen a non seulement le droit, mais encore est obligé, de publier ce qu'il croit utile au bonheur de ses semblables.

Nous appelons désintéressé tout homme à qui l'intérêt de sa gloire est plus précieux que celui de la fortune.


Ce baron-ci s’appelait Paul Henri Dietrich (1723-1789), baron d’Holbach, d’origine allemande,  et sa baronnie était la philosophie, le bon sens, la fortune et l’érudition. On pourrait ajouter une grande liberté de pensée pour l’époque, car son athéisme, réfléchi et sincère, aurait pu lui coûter la Bastille.


 

http://wierszole2007.files.wordpress.com/2007/08/paul_heinrich_dietrich_baron_dholbach.jpg

 

 

Certes, les mauvais esprits rétorqueront qu’il est aisé de parler de désintéressement lorsqu’on a réussi à troquer l’aumônière pour un lingot. C’est tout le drame de la richesse ou plus exactement de l’homme riche. Et c’est le moment où l’on cite ordinairement ce précepte christique : « Mes enfants, comme il est difficile d'entrer dans le Royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou de l'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu ! »  (Mc 10,25) Même Marx n’a jamais été si sévère ! Il est vrai qu’il était fort peu préoccupé de métaphysique.


http://img.over-blog.com/331x350/0/58/15/29/Photos-diverses/les_beatitudes_fra_Angelico.jpg

 

Un autre baron aurait commis cette pensée qui semblera énorme en cette période de crise :


« Un Rothschild qui n'est pas riche, pas juif, pas philanthrope, pas banquier, pas travailleur et qui ne mène pas un certain train de vie, n'est pas un véritable Rothschild »

 

C’est l’Express du 20 décembre 2007, dans un article intitulé « Les Rothschild, rois des banquiers", qui rapporte ces propos tenu par un autre baron : Edmond de Rothschild, descendant du juif ashkénaze allemand Mayer Amschel Rothschild, fondateur de la très célèbre dynastie.


 

http://3.bp.blogspot.com/_0NhwbXMovn0/SgCiXZ0zJdI/AAAAAAAAAKM/HxhnI9wYdlY/s400/logo_edmond_benjamin_rothschild_or.jpg

 

 

Edmond est un Rothschild de la branche française créée par James (1792-1868), l’initiateur de la grande banque de la rue Laffitte à Paris, collectionneur d’art, amateurs de chevaux et de vin, constructeur du château de Ferrières. Son fils soutiendra l’effort de guerre de 1870, une de ses œuvres moins connues, il est vrai, que le célèbre vignoble bordelais. Ses descendants combattront en 1914 et en 1940. Le baron Guy recevra la croix de guerre 1939-1945. Vichy spoliera allègrement la famille avec l’aide de l’occupant allemand. En 1953, le baron Edmond « riche, juif, banquier, travailleur… » crée le groupe LCF Rothschild et meurt en 1997, non sans avoir épousé l’actrice Nadine Lhopitalier, la vestale du savoir-vivre à la française.


 

http://www.opej.org/images/deco_02.jpg

 

 

Et alors ?  

 

Alors, les plus observateurs auront remarqué que la citation du baron Edmond de Rothschild a été tronquée. Riche ? il l’était. Juif, il l’était aussi. Banquier et travailleur ? aussi. Et philanthrope !

 

Un seul mot oublié dans cette litanie et c’est la citation tout entière qui s’en trouve faussée. Philanthrope, « ami de l’homme », « ami du genre humain ».

 

Encore faut-il savoir le concret que recouvre ce vocable.

 

 

En 1886, le baron Adolphe de Rothschild, à la suite d’un accident où il a failli perdre la vue, décide de fonder un établissement hospitalier dédié à l’ophtalmologie, à deux pas des Buttes Chaumont. Mort avant d’avoir réalisé son œuvre, son épouse Julie Caroline mène le projet à son terme. La fondation Adolphe de Rothschild est inaugurée en 1905 « ouverte à toutes personnes, hommes, femmes ou enfants sans distinction de nationalité, de croyance, de religion ou d’opinion politique ». Reconnue d’utilité publique par Décret du 20 avril 1909, la Fondation, par la volonté d’Edmond, participe au Service Public  depuis 1990.


 

http://www.fo-rothschild.fr/100_fondation/100_historique/image2

 

 

En 1975, la Fondation est la première en France à utiliser le laser en chirurgie ophtalmique. Elle se dote d’un des premiers scanner et IRM.  Puis, on ouvre des services de neuro-chirurgie, de neuro-radiologie, de pédiatrie. En 2005, la Fondation crée la première équipe de Recherche technologique dans un hôpital avec le CNRS. En 2006, elle signe une convention avec l’hôpital Robert Debré : la couverture chirurgicale pédiatrique est assurée pour l’est et le nord parisien.


 

http://www.seniorplus.fr/var/ezwebin_site/storage/images/services-plus/guides/fiches-maison/ile-de-france/paris/fondation-de-rothschild/2620-3-fre-FR/fondation-de-rothschild_ficheimage.jpg

 

 

Et c’est là, qu’en ce mois de juin-juillet 2010, Momo finit, avec l’aide des spécialistes, du Docteur C. qui se reconnaîtra, des infirmières, des aides-soignantes (merci Romana, merci Armelle, servantes des pauvres et des affligés, bras armés de Dieu) de se rétablir.


 

Merci, Monsieur le Baron ! Merci, pour votre noblesse !


 

Bernard Bonnejean

Partager cet article

Repost 0

Lettre ouverte à M. Raymond Domenech

Publié le par Bernard Bonnejean

 

Cher Monsieur,

 

Nous sommes faits pour nous comprendre.


 

http://www.staragora.com/images/flux/default/2/7/2729c71770254d22596d1ddb4277dc5648c50722a6beb.jpg

 

 

Cette petite entrée en matière en étonnera sans doute plus d'un. On s'attendrait plutôt à des invectives, à en juger par l'être supposé que l'on croit reconnaître en mes capacités à me battre contre l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge, l'escroquerie, parfois au-delà de toute mesure.


En 1992, je connus le début de la gloire. Oh ! n'exagérons rien ! A mon humble niveau de tâcheron de l'enseignement privé catholique sous contrat avec l'Etat ! Je venais de réussir un concours, peu aisé, qui me permit d'enseigner dans un grand lycée lavallois. A ce titre, on me nomma "professeur principal" de la crème, l'élite des classes de collèges : les latinistes matheux.


 

http://4.bp.blogspot.com/_vBtLT-c2_4A/Sw6W7RISG6I/AAAAAAAAC7A/T59KykGGgC4/s1600/couronne+lauriers.jpg


 

On ne connaîtra jamais les récompenses d'un fonctionnaire, ou assimilé, convaincu d'avoir assez de talent pour conduire à un succès total, prévu, programmé, une classe de brevet des collèges de latinistes matheux. Ils réussirent, au-delà de toute espérance, selon la formule consacrée, comme prévu, selon la logique d'une réalité tenace contre laquelle on ne peut pas grand chose. Fort de "mes" 100% de réussite, on m'éleva une statue virtuelle : envié par des collègues jaloux, adulé par les parents et la direction, aimé de mes élèves déjà atteints par un instinct grégaire assez commun en ces circonstances, je fus promis à un bel avenir.


Tant et si bien que l'année d'après, le petit professeur de collège, depuis vingt ans,  se vit proposer d'une part de passer en lycée pour enseigner à une classe de seconde d'autres latinistes tout aussi matheux, et d'autre part de faire office de gourou sous-chef avec le titre envié de coordinateur des classes de seconde. Mes supérieurs avaient-ils dans l'idée de me nommer à la sous-direction ? Il n'est pas excessif de le supposer. Dans mes attributions, l'honneur m'incomba de préparer une classe de première littéraire (très peu latinistes et pas du tout matheux) au baccalauréat anticipé de français.


 

http://82.img.v4.skyrock.net/826/couperin-news/pics/1852025339_1.jpg


 

Depuis un moment je ressentais une sorte de malaise à enseigner dans cette classe d'artistes. Non qu'ils fussent spécialement méchants ou agressifs, mais qu'il y régnait un parfum de mesquinerie et de rébellion larvée. Il faut dire que dans le même temps certains collègues, parmi les plus anciens de l'établissement ou parmi les plus jeunes aux dents longues, voyaient d'un assez mauvais oeil cette pluie de promotions imméritées. De fil en aiguille, de bouche à oreille, le téléphone arabe fit son effet et l'on passa vite des jugements hâtifs de valeurs à des médisances sourdes, puis à des calomnies muettes. On m'inventa une réputation de tombeur qu'en certains milieux on m'aurait enviée, mais qui dans le milieu enseignant catholique, où l'on est supposé être éducateur autant que professeur, est rédhibitoire.


Aspiré par la spirale de mes responsabilités, assez prenantes tout de même, je continuai vaillamment sur ma lancée sans faiblir. En un mot, pour faire simple, je laissai courir.


Après un cours donné à mes supposés artistes, je vis s'approcher un petit groupe de garçons et de filles de cette génération à laquelle nous, soixante-huitards, avons appris l'esprit critique, la constestation de toutes les formes d'autorité et, ils n'en usent guère, la vertu du dialogue musclé. J'entends encore en écho ce petit bout de femme, plutôt mignonne, les yeux noisette et la bouche en coeur prononcer ces paroles fatidiques : "Monsieur, je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais ça ne peut plus durer comme ça !" Naïvement, je m'informais sur le sens de cette captatio benevolentiae et fifille, applaudie intérieurement par ses camarades, me fit comprendre en termes pesés d'adolescente des beaux quartiers que je ne savais pas faire mon métier, que mes cours n'étaient pas suffisamment préparés, qu'on n'y apprenait rien, qu'on s'y ennuyait ferme et qu'il me faudrait faire de gros efforts pour tenter d'arriver à la cheville de mes collègues chevronnés. Sans compter qu'on aurait voulu que je ressemblasse au Robin Williams du Cercle des poètes disparus...


 

http://jnchaintreuil.com/blog/wp-content/uploads/2010/01/cercle-des-poetes-disparus-1989-01-g.jpg


 

J'encaissai et me défendis poliment, diplomatiquement, sereinement. C'est tout juste, je pense, si je ne promis pas de faire mon possible pour atteindre leur niveau. Il faut dire que l'époque était déjà aux "feignants de profs qui ont choisi ce métier-là juste pour les grandes vacances". On a beau se persuader, preuve à l'appui, que ce n'est pas vrai : à force de se l'entendre claironner sur tous les tons, on finit tout de même par avoir des doutes.


Il y eut, paraît-il, des clashs, mot que tout le monde comprend aujourd'hui, mais qui venait tout juste de faire une entrée triomphale dans le vocabulaire de la pédagogie démagogique. Rien n'est pire que le clash, me fit-on comprendre dans le bureau sous-directorial, quand il s'agit d'une famille convenable, bien sous tous rapports, plutôt fortunée, et qui a du mal à supporter les propos malveillants d'un gauchiste avéré contre les activités politiques d'un aïeul réactionnaire... Il est vrai que ce jour-là j'y avais été un peu fort en défendant une thèse très peu catholique, ou trop catholique..., sur le devoir de miséricorde. Ne comptez pas sur moi pour vous en révéler le contenu ! Comme vous, Monsieur Raymond Domenech, mes parents m'ont appris à ne pas régler mes affaires en dehors de la famille ou de la communauté concernée. 


Vous croyez deviner la fin de l'histoire ? Mais vous ignorez les rebondissements.


Comme prévu, mon 100% de réussite au brevet des collèges pour classes d'élite fut anéanti par un autre pourcentage assez médiocre de baccalauréat anticipé pour artistes un peu imbus de dons qu'ils croyaient avoir. Les années 60 leur auront appris qu'il suffit d'avoir 17 ans pour écrire comme Rimbaud ou Minou Drouet. La fin de l'année fut couronnée par une mise à l'écart assez humiliante : je ne fus plus coordinateur, ce qui était assez logique ; même plus professeur principal ; et l'on me collait les classes "difficiles".


 

http://nadiabounhar.com/img/oeuvres/exil.jpg


 

Vous vous reconnaissez un peu, n'est-ce pas, Monsieur Domenech : vous avez porté votre équipe jusqu'à la finale de la coupe du monde 2006 et aujourd'hui, à cause d'une bande de footeux sans ambition et surtout sans mâturité, on va vous proposer quelque chose qui ressemble à un banc de touche.


Je n'ai pas envie de vous parler d'Anelka, un sombre crétin que l'opinion a déjà jugé, moins pour les propos insultants qu'il vous a servis, qu'à cause du j'm'enfichisme inconvenant pour la France qu'il ne représentait pas sur le terrain. On le sait coutumier du fait. Perd-il en Angleterre ? C'est la faute des tabloïds. Les Madrilènes, quant à eux, regrettent encore beaucoup l'argent qu'il leur a coûté, récompensés par le mauvais esprit qu'il a instauré dans les vestiaire, ses bouderies d'enfant gâté, tant et si bien que le président Sanz évoquera ses problèmes psychiques (!). 


Non ! Je veux être positif, Monsieur Raymond Domenech, car vous m'êtes d'autant plus sympathique que je suppute, derrière vos tracasseries, la main à peine gantée d'un politicard très-très haut placé. Suivez mon regard ! Il est assez petit pour faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne plus paraître inexistant. Votre ratage -- ce n'est pas le vôtre, en l'occurrence, mais celui d'une équipe qui ressemble trait pour trait à la France transformée par l'apprenti sorcier d'opérette -- c'est en quelque sorte le sien, un parmi tant d'autres.

 


 

http://www.tribudenuit.com/flyer-big/villa-rouge_31_12_2008_big.jpg

 

 

 

Eh bien, Monsieur Domenech, permettez-moi de finir mon histoire ! J'ai refusé de sombrer dans la honte. Je me suis inscrit, à 45 ans, à une formation d'agrégation, moi qui n'ai jamais eu la chance d'aller en faculté et j'ai été reçu à ce concours, envié par tout le corps enseignant, jusqu'à l'étranger. J'en suis sorti avec les honneurs et couverts de lauriers. Et comme si ça ne suffisait pas, je me suis payé le luxe d'acquérir le titre de docteur, mention très honorable avec félicitations du jury. Et comble de culot : j'ai demandé expressément à enseigner dans les classes professionnelles et technologiques, que je salue ici pour leur bonne humeur, leur humilité et... leur réussite professionnelle.


Monsieur Domenech, vous allez bientôt toucher le fond, je le sais, vous n'y pouvez rien, il reste un match et je sais que vous n'avez rien à en espérer. Si vous le perdez, on dira que c'est dans la logique des choses ; en cas de victoire, on regrettera que vos choix stratégiques aient été trop tardifs. Mais, après que vous aurez bu votre honte, faites plaisir aux Français qui aiment leur pays : relevez la tête et briguez des lauriers qui les laisseront pantois. Vous le pouvez ! Comme la victoire de Samothrace, vous aurez perdu la tête mais gagné des ailes ! 


 

http://sarawastibus.files.wordpress.com/2010/03/victoire_samothrace.jpg


 

De tout coeur avec vous, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'assurance de mon profond respect,


Bernard Bonnejean.

Partager cet article

Repost 0

Dernier mot à મોહનદાસ કરમચંદ ગાંધી

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://www.anakinovni.org/images/2009/gandhi.jpg 

 

 

 

 

XXI  Sin 

 

Des grands me persécutent sans raison
mon cœur ne craint que Ta Parole

Tel celui qui trouve un grand butin
je me réjouis de Tes promesses

Je hais, je déteste le mensonge
Ta Loi, je l'aime

Sept fois chaque jour je Te loue
pour Tes justes décisions

Grande est la Paix de qui aime Ta loi
jamais il ne trébuche

Seigneur, j'attends de Toi le Salut
j'accomplis Tes volontés

Tes exigences, mon âme les observe
oui, vraiment, je les aime

J'observe Tes exigences et Tes préceptes
toutes mes voies sont devant Toi .

+

 

 

XXII  Tau 

 

Que mon cri parvienne devant Toi
éclaire-moi selon Ta Parole, Seigneur

Que ma prière arrive jusqu'à Toi
délivre-moi selon Ta Promesse

Que chante sur mes lèvres Ta louange
car Tu m'apprends Tes commandements

Que ma langue redise Tes Promesses
car tout est justice en Tes volontés

Que Ta main vienne à mon aide
car j'ai choisi Tes préceptes

J'ai le désir de Ton Salut, Seigneur
Ta Loi fait mon plaisir

Que je vive et que mon âme Te loue !
Tes décisions me soient en aide !

Je m'égare, brebis perdue
viens chercher ton serviteur !

Je n'oublie pas Tes volontés .

+

Copyright AELF - Paris - Tous droits réservés

 

  http://blog.francetv.fr/nng_images.php?img=/poesieode/files/p/o/e/poesieode/images/gandhi2.jpg

 

La mesure de l'homme


Ce n'est pas celui qui critique qui est important, ni celui qui montre du doigt comment l'homme fort trébuche ou comment l'homme d'action aurait pu faire mieux.

L'hommage est dû à celui ou à celle qui se bat dans l'arène, dont le visage est couvert de poussière et de sueur, qui va de l'avant vaillamment, qui commet des erreurs et en commettra encore, car il n'y a pas d'efforts humains sans erreurs et imperfections. C'est à lui ou à elle qu'appartient l'hommage, à celui ou à celle dont l'enthousiasme et la dévotion sont grands, à celui ou à celle qui se consume pour une cause importante, à celui ou à celle qui, au mieux, connaîtra le triomphe du succès, et au pis, s'il échoue, saura qu'il a échoué alors qu'il risquait courageusement.

C'est pourquoi la place de cet homme ou de cette femme ne sera jamais avec ces âmes tièdes et timides qui ne connaissent ni la victoire ni la défaite.

Mahatma K. Gandhi

 

 

http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/87/9782226094087.jpg

 

La force de la prière

Je ne suis pas un homme de lettres ou de sciences, mais je prétends humblement être un homme de prière.

C'est la prière qui a sauvé ma vie ;  sans la prière j'aurais depuis longtemps perdu la raison.

Si je n'ai pas perdu la paix de l'âme, malgré toutes les épreuves, c'est que cette paix vient de la prière.

On peut vivre quelques jours sans manger, mais non sans prier.

La prière est la clé du matin et le verrou du soir.

La prière, c'est cette alliance sacrée entre Dieu et l'homme pour obtenir d'être délivré des griffes du prince des ténèbres.

Nous devons choisir : nous allier aux forces du mal ou, au contraire, aux forces du bien.

Voilà mon témoignage personnel : que chacun tente l'expérience et il trouvera que la prière quotidienne ajoute quelque chose de neuf à sa vie, quelque chose qui n'a d'équivalent nulle part ailleurs.

 

Mahatma K. Gandhi

 

 

http://www.geo.fr/var/geo/storage/images/info/reportages-geo/inde-si-loin-de-gandhi/marche-pacifique/289873-1-fre-FR/marche-pacifique_940x705.jpg

« A mon avis, dans la mesure où l’homme et la femme sont fondamentalement un, leur problème doit être essentiellement le même. Leur âme à tous deux est identique. Ils vivent la même vie et ont les mêmes sentiments. Chacun est complémentaire de l’autre. Aucun d’eux ne peut vivre sans l’aide indispensable de l’autre. Mais d’une manière ou d’une autre, depuis fort longtemps, l’homme a exercé sa domination sur la femme, de telle sorte qu’il s’est développé en elle un complexe d’infériorité. Poussé par l’intérêt, l’homme a voulu la persuader qu’elle lui était inférieure, et elle y a cru. Mais les sages inspirés ont reconnu que sa condition était égale. (...)

« Si j’avais été une femme je me serais révolté contre toute tentative de l’homme de ne voir en sa compagne qu’un simple jouet (…) De tous les maux dont l’homme s’est lui-même rendu responsable, nul n’est plus dégradant, révoltant et brutal que l’exploitation éhontée de la meilleure moitité de l’humanité, qu’on appelle à tort le sexe faible. »

« La femme doit cesser de se considérer elle-même comme l’objet de convoitise de l’homme. C’est elle plus que lui qui peut y remédier (…) La chasteté n’est pas une culture de serre. Il n’est pas possible de la mettre à l’abri en mettant un purdah. La force qui la fait croître doit venir de l’intérieur et pour avoir toute sa valeur elle doit être capable de résister aux tentations les plus imprévues (…) Et pourquoi toute cette inquiétude au sujet de la pureté des femmes ? Ont-elles leur mot à dire en ce qui concerne la pureté des hommes ? Nous n’entendons jamais les femmes faire état de leur inquiétude à propos de la chasteté des hommes. Pourquoi seraient-ils les seuls à s’arroger le droit de décider en matière de pureté féminine ? Ce n’est pas de l’extérieur qu’on peut l’imposer. Il s’agit là d’une évolution toute intérieure, résultant d’un effort purement personnel. »

« Je considère que le femme personnifie le sacrifice de soi, mais malheureusement, de nos jours, elle ne voit pas l’avantage considérable qu’elle a sur l’homme. Comme le disait Tolstoï, les femmes exécutent leurs besognes en étant soumise au pouvoir hypnotique de l’homme. Si elles connaissaient la force de la non-violence, elles n’admettraient pas qu’on leur attribue le qualificatif de sexe faible (…) C’est une calomnie de parler de sexe faible à propos d’une femme. L’homme est le responsable de cette injustice. Si par force on entend brutalité, alors, oui, la femme est moins brutale que l’homme. Mais si la force est synonyme de courage moral, alors la femme est infiniment supérieure à l’homme. N’a-t-elle pas beaucoup plus d’intuition, d’abnégation, d’endurance et de courage ? Sans elle, l’homme ne pourrait pas être. Si la non-violence est la loi de notre être, le futur appartient à la femme… Qui, mieux que la femme, sait parler au cœur et toucher son point le plus sensible ?»

« Les femmes sont les gardiennes attitrées de tout ce qui est pur et religieux dans la vie. Conservatrices par nature, elles sont lentes à se défaire des superstitions enracinés par l’habitude mais non moins récalcitrantes à renoncer à tout ce qui est pur et noble dans la vie. »

« Douées des mêmes facultés mentales que lui, la femme est la compagne de l’homme. Elle est habituée à prendre part aux activités de l’homme dans leurs plus petits détails. Et elle a le droit de prétendre à la même indépendance et à la même liberté que lui. La première place lui revient pour tout ce qui relève de ces attributions spécifiques, comme il en est pour l’homme chaque fois qu'il s’agit de son propre domaine. Cela devrait aller tout naturellement de soi, sans avoir besoin d’être appris comme la lecture ou l’écriture. Par la simple force d’une coutume déplorable, même les hommes les plus ignares et les plus indignes ont été à même de jouir d’une supériorité qu’ils ne méritaient nullement et qu’ils n’auraient jamais dû avoir. »

« Si seulement les femmes voulaient oublier qu’elles appartiennent au sexe faible. Je suis persuadé qu’elles peuvent s’opposer à la guerre d’une manière infiniment plus efficace que l’homme. Demandez-vous ce que feraient nos soldats et nos généraux les plus valeureux si leurs épouses, leurs mères et leurs filles refusaient de contribuer sur tous les plans à la cause du militarisme.»

  Mahatma K. Gandhi

 

 

Bon courage à tous mes amis croyants,

 

Bernard

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0

linguis

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://www.michelledastier.org/images/sc%C3%A8nes%20de%20la%20vie/religions%20non%20chretiennes/laicite-deesse.jpg

 

Caricature de Michelle d'Astier de la Vigerie, évangéliste

 

 

XVII  Phe 

 

Quelle merveille Tes exigences
aussi mon âme les garde

Déchiffrer Ta Parole illumine
et les simples comprennent

La bouche grande ouverte, j'aspire
assoiffé de Tes volontés

Aïe pitié de moi, regarde-moi
Tu le fais pour qui aime Ton Nom

Que Ta promesse assure mes pas
qu'aucun mal ne triomphe de moi !

Rachète-moi de l'oppression des hommes
que j'observe Tes préceptes

Pour Ton serviteur que Ton Visage s'illumine
apprends-moi Tes commandements

mes yeux ruissellent de larmes
car on n'observe pas Ta Loi

+

 

 

XVIII  Sade 

 

Toi, Tu es juste, Seigneur
Tu es droit dans Tes décisions

Tu promulgues Tes exigences avec Justice
avec entière fidélité

Quand mes oppresseurs oublient Ta Parole
une ardeur me consume

Ta promesse tout entière est pure
elle est aimée de Ton serviteur

Moi, le chétif, le méprisé
je n'oublie pas Tes préceptes

Justice éternelle est Ta justice
et Vérité Ta Loi

La détresse et l'angoisse m'ont saisi
je trouve en Tes volontés mon plaisir

Justice éternelle Tes exigences
éclaire-moi et je vivrai

+

 

 

XIX  Coph 

 

J'appelle de tout mon cœur : Réponds-moi
je garderai Tes commandements

Je t'appelle, Seigneur, Sauve-moi !
J'observerai Tes exigences

Je devance l'aurore et j'implore
j'espère en Ta Parole

Mes yeux devancent la fin de la nuit
pour méditer sur Ta Promesse

Dans Ton Amour, Seigneur, écoute ma voix
selon Tes décisions fais-moi vivre

Ceux qui poursuivent le mal s'approchent
ils s'éloignent de Ta Loi

Toi, Seigneur, Tu es proche
tout dans Tes ordres est Vérité

depuis longtemps je le sais
Tu as fondé pour toujours Tes exigences

+

 

 

XX  Res

 

Vois ma misère: Délivre-moi
je n'oublie pas Ta loi

Soutiens ma cause: Défends-moi
en Ta promesse fais-moi vivre !

Le Salut s'éloigne des impies
qui ne cherchent pas Tes commandements

Seigneur, Ta tendresse est sans mesure
selon Ta décision fais-moi vivre !

Ils sont nombreux mes persécuteurs, mes oppresseurs
je ne dévie pas de Tes exigences

J'ai vu les renégats : ils me répugnent
car ils ignorent Ta Promesse

Vois, combien j'aime Tes préceptes, Seigneur
fais-moi vivre selon Ton Amour !

Le fondement de Ta Parole est Vérité
éternelles sont Tes justes décisions

 

 

Islam, christianisme, judaïsme,

ils veulent tuer toute spiritualité

 

 

+

 

Après l’émission présentée par Laurent Ruquier « on n’est pas couché », durant laquelle M. Tarik Ramadan s’est exprimé sur la sortie de son livre et sur les accusations de double discours qu’on lui prête, Caroline Fourest décide de s’exprimer et utilise son droit de réponse et nous propose une vidéo riche en explications.


Mais commençons par considérer avec attention cet excellent texte écrit par M. Laurent Levy du collectif « Les mots sont importants » sur le double discours de M. Tarik Ramadan


Les hasards de mon emploi du temps font que je n’ai jamais lu un seul livre de Tariq Ramadan, ni écouté aucune de ses conférences. Je ne l’ai par ailleurs jamais rencontré – si ce n’est en le croisant sur un plateau de télévision, sans avoir même le loisir de lui serrer la main. Je connais par contre un certain nombre de personnes attachées à connaître sa pensée, et qui, à l’occasion, s’en réclament.


J’en parle donc, à bien des égards, en toute méconnaissance de cause ; la contrepartie positive de cette méconnaissance est une absolue neutralité quant aux accusations de « double langage » portées contre lui, dont il me semble facile de montrer qu’elles n’ont de sens que par le racisme islamophobe de ceux qui les profèrent.


Je n’ai jamais entendu personne, même parmi ses ennemis intimes, taxer Tariq Ramadan de sottise ou d’imbécillité : on insiste même à l’occasion sur son intelligence, comme élément à charge des procès en sorcellerie qu’on lui intente.


Or, lorsqu’on n’est pas un imbécile, on prend garde de ne pas propager des idées auxquelles on serait hostile, sauf à avoir la certitude de pouvoir les neutraliser.


Comment peut-on, dès lors, pour reprendre la formule employée par les « ex-féministes » de Pro-Choix, chercher à se faire passer pour un « réformiste progressiste » quand on serait en réalité un « fondamentaliste » ? Je passe ici à pertes et profits la question du sens (et même de l’existence d’un tel sens) des mots ici soulignés.


Selon ses accusateurs, donc, Ramadan serait un « fondamentaliste » cherchant, à travers un « double discours », à se faire passer pour un « réformiste progressiste ». On comprend que pour ces accusateurs, les deux formules sont rédhibitoirement incompatibles. L’affirmation est donc que l’intéressé mentirait en se faisant passer pour « réformiste progressiste », afin de cacher la réalité de son « fondamentalisme ».


Or, pour qu’un tel « double discours » puisse avoir une efficacité, il faudrait que l’on puisse distinguer deux auditoires : celui des « naïfs » (moi, vous, les gens « normaux »), qui, n’ayant accès qu’au discours « progressiste », accorderaient crédit à son auteur, en restant dans l’ignorance de l’autre discours, « fondamentaliste » ; et celui des « affranchis », qui sauraient bien que le discours « progressiste » n’est qu’un leurre, et ne s’intéresseraient qu’à l’autre, le seul « authentique ». Mais on se demande alors si, avec le premier de ces « discours », la maître du double langage ne se tirerait pas une balle dans le pied. Pourquoi, en effet, prendrait-il le risque de convaincre une partie de son public (les musulmans de France, par exemple ; les « jeunes des quartiers », comme on dit…) de la justesse de positions « progressistes », si le fond de sa pensée y est radicalement contraire ?


Imaginer une telle gymnastique repose en fait sur un postulat : le public auquel Ramadan destine son discours serait lui-même aguerri au « double langage », et saurait très naturellement distinguer le bon grain « fondamentaliste » de l’ivraie « progressiste », ce que l’on pense vraiment de ce que l’on veut faire croire aux gogos, la pensée authentique du leurre. Il saurait naturellement compter le discours « exotérique » pour nul et le discours « ésotérique » pour seul valable. Il serait d’emblée dans la combine.


Quel intérêt un « fondamentaliste » pourrait-il avoir à se faire passer pour « progressiste » ? S’il veut propager des idées « fondamentalistes », pourquoi propagerait-il en même temps des idées contraires, « progressistes » ? S’il est en réalité hostile à la pensée « progressiste », pourquoi courir le risque de la propager ? L’idée de « double discours » n’a de sens que s’il existe en outre une « clé de lecture », un troisième discours – caché, clandestin, voire implicite – seulement accessible au « cœur de cible » de notre auteur. Or, à ma connaissance, personne n’a jamais mis en lumière ce « troisième discours secret », par lequel on inviterait le public sensible au discours « fondamentaliste » à ne pas prêter attention au discours « progressiste ».


Dès lors qu’on a exclu l’hypothèse de l’imbécillité ou de la sottise, et dès lors qu’on ne peut mettre en évidence, au dessus du prétendu « double discours », la grille de lecture permettant de séparer le « sincère » du « masque », il ne reste qu’une possibilité : les musulmans de France auxquels s’adresse Ramadan comprennent d’emblée la duplicité de l’auteur, l’approuvent et la partagent. Nous avons affaire à une secte elle-même aguerrie au « double discours », secte à laquelle Ramadan veut donner des armes, et non à une population de gens « normaux » comme vous et moi, capables de prendre au pied de la lettre le discours « progressiste » et d’y adhérer.


C’est un fait bien connu : l’arabe est fourbe. On ne le répètera jamais assez.

 

Laurent Levy, pour Le Post

 

En réalité, Monsieur Levy, est fourbe tout homme, toute femme qui entend ne pas adhérer à une modernité sans règle et sans Dieu. Sont fourbes, les chrétiens, les musulmans, les juifs judaïsants, voire les agnostiques qui entendent donner un autre sens à leur existence que cette gabejie offerte par un laïcisme dictatorial liberticide qui se développe sous couvert d'une fausse liberté. Dire aujourd'hui qu'au nom de principes moraux collectifs, appliqués individuellement sans porter atteinte à la loi, on trouve préférable une conduite conforme à des exigences traditionnellement admises pour des raisons naturelles et religieuses, est-ce monstrueux et indéfendable ? 

 

Les reproches adressés aux musulmans par Mademoiselle Fourest sont servis équitablement à toutes les confessions sans aucune discrimination.

 

Il nous faut donc unir nos forces pour sauver la civilisation au lieu de les disperser en vaines querelles théologiques. 

 

A bientôt, mes amis,

 

Bernard

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0

favete

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://www.natureculture.org/wiki/images/6/67/Chretiens-3.jpg

 

XIII  Mem 

 

De quel amour j'aime Ta loi
tout le jour je la médite

Je surpasse en habileté mes ennemis
car je fais miennes pour toujours Tes volontés

Je surpasse en sagesse tous mes maîtres
car je médite Tes exigences

Je surpasse en intelligence les anciens
car je garde Tes préceptes

Des chemins du mal je détourne mes pas
afin d'observer Ta Parole

De Tes décisions je ne veux pas m'écarter
car c'est Toi qui m'enseignes

Qu'elle est douce à mon palais Ta Promesse
le miel a moins de saveur dans ma bouche !

Tes préceptes m'ont donné l'intelligence
je hais tout chemin de mensonge.

+

 

 

XIV  Nun 

 

Ta Parole est la lumière de mes pas
la lampe de ma route

Je l'ai juré, je tiendrai mon serment
j'observerai Tes justes décisions

J'ai vraiment trop souffert, Seigneur
fais-moi vivre selon Ta Parole

Accepte en offrande ma prière, Seigneur
Apprends-moi Tes décisions

A tout instant j'expose ma vie
je n'oublie rien de Ta Loi

Des impies me tendent un piège
je ne dévie pas de Tes préceptes

Tes exigences resteront mon héritage
la joie de mon cœur

Mon cœur incline à pratiquer Tes commandements
c'est à jamais ma récompense

+

 

 

XV  Samech

 

Je hais les cœurs partagés
j'aime Ta loi

Toi, mon abri, mon bouclier
j'espère en Ta Parole

Ecartez-vous de moi, méchants
je garderai les volontés de mon Dieu

Que Ta promesse me soutienne et je vivrai
ne déçois pas mon attente

Sois mon appui: je serai sauvé
j'ai toujours Tes commandements devant les yeux

Tu rejettes ceux qui fuient Tes commandements
leur ruse les égare

Tu mets au rebut tous les impies de la terre
c'est pourquoi j'aime Tes exigences

Ma chair tremble de peur devant Toi
Tes décisions m'inspirent la crainte

+

 

 

XVI  Ain

 

J'ai agi selon le droit et la justice
ne me livre pas à mes bourreaux

Assure le bonheur de Ton serviteur
que les orgueilleux ne me tourmentent plus !

Mes yeux se sont usés à guetter le Salut
et les promesses de Ta Justice

Agis pour Ton serviteur selon Ton Amour
apprends-moi Tes commandements

Je suis ton serviteur, éclaire-moi
je connaîtrai Tes exigences

Seigneur, il est temps que Tu agisses
on a violé Ta Loi

Aussi j'aime Tes volontés
plus que l'or le plus précieux

Je me règle sur chacun de Tes préceptes
je hais tout chemin de mensonge

 

 

 

La persécution des chrétiens dans le monde (vision sur 5 ans)
PAYS

POSITION

EN 2010

POSITION

EN 2009

POSITION

EN 2008

POSITION

EN 2007

POSITION

EN 2006

Corée du Nord 1 1 1 1 1
Iran 2 3 3 3 3
Arabie Saoudite 3 2 2 2 2
Somalie 4 5 12 4 4
Maldives 5 6 4 5 5
Afghanistan 6 4 7 10 11
Yémen 7 7 6 8 8
Mauritanie 8 18 24 32 40
Laos 9 8 8 9 9
Ouzbékistan 10 10 9 11 12
Erythrée 11 9 11 13 14
Bouthan 12 11 5 7 6
Chine 13 12 10 12 10
Pakistan 14 13 15 17 16
Turkménistan 15 14 13 14 13
Comores 16 15 14 15 15
Irak 17 16 21 21 23
Qatar 18 17 16 25 33

Tchétchénie

19 20 18 16 nc
Egypte 20 21 19 18 17
Vietnam 21 23 17 8 7
Libye 22 25 23 26 22
Birmanie 23 24 25 19 18
Azerbaïdjan 24 27 22 22 19
Algérie 25 19 31 31 37
Inde 26 22 30 29 26
Nigéria 27 26 32 27 28
Oman 28 28 27 36 45
Brunei 29 29 29 23 21
Soudan 30 30 26 20 nc
Koweït 31 32 35 39 41
Tadjikistan 32 34 37 34 29
Emirats Arabes Unis 33 35 38 38 42
Zanzibar 34 31 20 nc nc
Turquie 35 39 34 35 36
Djibouti 36 38 33 28 25
Maroc 37 40 40 33 20
Cuba 38 33 38 24 24
Jordanie 39 37 39 40 46
Sri Lanka 40 36 36 30 30
Syrie 41 46 44 45 47
Biélorussie 42 44 41 42 43
Tunisie 43 47 46 46 32
Ethiopie 44 45 43 37 38
Bangladesh 45 43 48 44 39
Territoires Palestiniens 46 42 42 nc nc
Bahrein 47 48 45 50 nc
Indonésie 48 41 47 41 35
Kirghizistan 49 nc nc nc nc
Kenya 50 49 49 47 5


LES 10 PAYS OU LA PERSECUTION EST LA PLUS FORTE

 

1 - COREE DU NORD


C'est encore la Corée du Nord qui arrive en première position sur l'Index de persécution de 2010. Dans ce pays où toute activité religieuse est considérée comme une atteinte aux principes socialistes des Nord-coréens, la situation des chrétiens est très dure, même si l'emprise du régime Nord-coréen sur la population s'affaiblit et que l'état de santé de Kim Jong II, le dirigeant de la Corée du Nord, se détériore.


La Corée du Nord tente par tous les moyens d'éradiquer toute activité chrétienne sur son territoire. Une campagne de propagande a été menée en 2009 pour supprimer tout rassemblement de population, même sur les marchés. Pendant cette campagne, les chrétiens, principale cible du régime, ont été arrêtés et tués dans tout le pays. Ils ont subi la torture et ont parfois été utilisés comme cobayes humains pour tester des armes biologiques ou chimiques. Malgré ces traitements inhumains, le christianisme progresse et les occasions d'entendre l'Evangile sont de plus en plus fréquentes, surtout pour ceux qui vivent dans les villes situées près de la Chine.

 

2 - IRAN

 

Cette année, l'Iran est en deuxième position sur l'Index de persécution devant l'Arabie Saoudite. La vague d'arrestation des chrétiens qui a débuté en 2008 a continué avec encore plus d'acharnement pendant toute l'année 2009 où près de 85 chrétiens ont été emprisonnés. La plupart d’entre eux ont été maltraités avant d’être relâchés. Ils sont passibles de poursuites judiciaires et restent constamment sous la menace d'une condamnation.


En Iran, les chrétiens arméniens et assyriens sont reconnus en tant que minorités religieuses et bénéficient officiellement de la liberté de culte. Pourtant, des cas d'emprisonnement, de violences physiques, de harcèlement et de discrimination ont été signalés à l’encontre de ces communautés. Les chrétiens arméniens et assyriens ont le droit d'enseigner leurs compatriotes dans leur propre langue mais il leur est interdit de prêcher dans la langue du pays qui est le farsi.


L'islam est la religion officielle en Iran. Toutes les lois et règlementations doivent être conformes à l'interprétation officielle de la charia (loi islamique). Sous la charia, tout musulman qui abandonne l'islam pour se convertir à une autre religion risque la peine de mort.


La police secrète surveille les réunions dans les églises et en 2009, les autorités iraniennes ont fermé plusieurs églises parce que des chrétiens d’origine musulmane assistaient aux réunions.


Cette surveillance quotidienne force les chrétiens à se réunir en secret chez l’un ou l’autre. Ils forment alors ce qu’on appelle une église de maison. S’ils sont découverts, ils sont interrogés, arrêtés, jetés en prison et battus.

 

3 - ARABIE SAOUDITE

 

L'Arabie Saoudite est passée en 3ème position dans l’Index de persécution. La situation des chrétiens y est toujours terrible. En 2009, un pasteur étranger, ayant reçu des menaces de la moutawa, la police religieuse du pays, a dû fuir le pays.


Il n'y a pas de liberté religieuse dans le royaume Wahhabite. Les citoyens du pays doivent obligatoirement adhérer à une seule religion : l'islam.

Le système juridique est fondé sur la loi islamique (la charia) et conformément à cette loi, ceux qui quittent l’islam pour une autre religion risquent la peine de mort à moins qu'ils ne se rétractent. Les chrétiens d’origine musulmane doivent donc cacher leur conversion.


Le gouvernement reconnaît aux non-musulmans (étrangers vivant dans le pays) le droit de pratiquer leur religion en privé mais interdit toute pratique publique de leur culte. Les chrétiens qui pratiqueraient leur religion en public seraient arrêtés, subiraient la flagellation, la déportation voire même la torture.

 

4 - SOMALIE

 

La situation en Somalie a empiré en 2009. Après le départ des forces éthiopiennes en janvier 2009, Sheik Sharif Sheik Ahmad, dirigeant de l'Alliance pour la nouvelle libération de la Somalie (ARS) est devenu président du pays et a prêté serment devant le parlement du gouvernement de transition situé dans la capitale Mogadiscio.


Mais le pouvoir de ce nouveau président est mis à mal par les milices islamistes qui contrôlent le sud du pays. Ces milices (Al-Chabaad et sa rivale Islam Hizbul) combattent Sheik Ahmad et son gouvernement. En avril 2009, le parlement a voté la mise en place de la loi islamique dans le but de renforcer le soutien populaire envers le gouvernement et de détourner la population des milices islamiques qui déstabilisent le pays.


Dans ce contexte les chrétiens sont surveillés à la fois par le gouvernement et par les milices islamistes. Le groupe extrémiste Al-Chabaad pourchasse les chrétiens et nous avons appris qu'au moins 11 chrétiens avaient été tués pour leur foi en 2009 en Somalie. D’autres ont dû fuir dans les pays voisins pour rester en vie, d'autres encore ont été kidnappés, arrêtés et torturés. La plupart des chrétiens vivent dans le Sud de la Somalie. Ils sont peu nombreux, sévèrement persécutés et pratiquent leur foi en secret. Ils vivent dans des conditions extrêmement dangereuses.


La Charte fédérale de transition de la République somalienne adoptée en février 2004, assure la liberté religieuse mais en réalité ce droit est très peu respecté. En effet, cette charte décrète également que l'islam est religion d'Etat. En outre, la Constitution déclare que les lois du pays ne peuvent contredire l'islam.


5 - MALDIVES

 

Dans l'archipel des Maldives, l'islam est la religion d'Etat et la pratique d’une autre religion est interdite. Les contrôles sont draconiens et les habitants des Maldives approuvent généralement cette interdiction. Le gouvernement se considère comme le protecteur et le défenseur de l'islam et les églises sont interdites tout comme l’importation de littérature chrétienne.


Seul un petit nombre de chrétiens autochtones y pratiquent leur foi de manière individuelle et dans le plus grand secret car ils seraient systématiquement persécutés si leur foi était découverte.


Si aucun chrétien n'a été tué aux Maldives en 2009 à cause de sa foi, on ne constate cependant aucun progrès concernant la liberté religieuse durant cette période.


Nous avons appris que des chrétiens étrangers avaient été arrêtés à la frontière car on avait découvert de la littérature chrétienne dans leurs bagages.


6 - AFGHANISTAN


En Afghanistan l'islam est la religion d'Etat et les lois, pour être votées, ne doivent pas contredire les croyances et les règles de l'islam. L’année 2009 a été dure pour les chrétiens à cause de l'influence toujours grandissante de l'islam radical et de l'extension du régime des talibans dans de nombreuses provinces. Les talibans ont menacé les chrétiens étrangers travaillant dans le pays, ainsi que le personnel humanitaire chrétien. Les chrétiens locaux n’ont pas non plus été épargnés. La pression sociale provenant de la famille et de la société est très forte pour ces derniers.


Ceux qui ont quitté l’islam pour le christianisme doivent cacher leur nouvelle croyance au risque d’être violemment rejetés par leur communauté. Leur vie est désormais en danger, celle de leur famille est menacée. Des cas de violence et de kidnapping, à l’encontre de personnes nouvellement converties au christianisme, nous ont été rapportés.


Les chrétiens afghans doivent faire face à la discrimination à l'école, au travail et dans la société en général. Par conséquent, ils ne se sentent pas libre d'exprimer ouvertement leur foi ou de participer à des rencontres autour de leur croyance commune. Selon nos sources d'information, personne n'a été tué pour sa foi en 2009.


7 - YEMEN

 

En juin 2009, neuf travailleurs humanitaires chrétiens ont été kidnappés par des hommes armés. Quelques jours plus tard, on a retrouvé les corps de trois d'entre eux atrocement mutilés. Le sort des six autres demeure inconnu à ce jour.


La Constitution yéménite garantit la liberté de religion, mais elle déclare aussi que l'islam est la religion officielle et que toute loi doit être conforme à la charia (loi islamique).


Les étrangers résidant au Yémen peuvent exercer un culte non musulman dans un cadre privé mais les autochtones n'ont pas le droit de se convertir au christianisme (ou à aucune autre religion). Ceux qui dérogent à cette règle risquent la peine de mort.

 

8 - MAURITANIE

 

La situation en Mauritanie s'est détériorée en 2009. En juin, un travailleur humanitaire étranger, de confession chrétienne, a été assassiné. Le meurtre a été revendiqué par Al-Qaeda au Maghreb (AQIM), un groupe terroriste d'origine algérienne ayant récemment rejoint le réseau Al-Qaeda et étendu ses activités à toute l'Afrique du Nord.


En juillet, 35 chrétiens mauritaniens ont été arrêtés et torturés par la police locale. En août, un groupe de 150 chrétiens sub-sahariens ont été interpelés pour avoir organisé des réunions dans leur propre église (ces rassemblements ne sont autorisés que pour quelques églises catholiques et protestantes).


Selon la constitution du pays, l'islam est la religion officielle en Mauritanie. Le gouvernement limite la liberté religieuse en interdisant d'imprimer et de distribuer de la littérature non musulmane et d’évangéliser les musulmans.


Le général Aziz, qui avait destitué l’ancien président en 2008, a été élu à sa place en 2009.

 

9 - LAOS

 

Il n'y a pas eu d'amélioration concernant la liberté religieuse en 2009.


En 2009, deux chrétiens ont été tués, deux jetés en prison, tandis qu'au moins 21 autres chrétiens ont été arrêtés et détenus sans jugement. D’autres ont été harcelés et quelques églises ont été détruites ou endommagées.


Tous les chrétiens sont considérés comme des agents au service des États-Unis pour instaurer un gouvernement démocratique au Laos et à ce titre, sont étroitement surveillés par les autorités laotiennes. Les activités des églises sont très contrôlées. Ceux qui se sont convertis et qui ont renoncé aux pratiques occultes d'adoration des esprits doivent faire face à des pressions de plus en plus fortes.


Malgré ce haut niveau de persécution au Laos, il y a beaucoup d'activités chrétiennes clandestines et les Églises semblent être en augmentation.

 


10 - OUZBEKISTAN


La liberté religieuse s'est détériorée en 2009. Beaucoup de chrétiens ont été arrêtés et ont dû payer des amendes. De nombreux responsables chrétiens ont été interrogés et harcelés physiquement et moralement.


L'opinion nationale est devenue de plus en plus « antiprotestante » notamment en raison d’une campagne médiatique présentant les communautés chrétiennes issues du mouvement protestant évangélique, comme des sectes.


Les chrétiens d'Ouzbékistan n’ont pas le droit de chanter et de prêcher dans leur propre langue. En outre, ils rencontrent beaucoup d’obstacles pour ouvrir officiellement une nouvelle église. Or, sans cet enregistrement, leurs réunions sont illégales.


A bientôt, les amis,

 

Bernard

 

Tableaux, données et commentaires : Portes Ouvertes France - BP 139 - F 67833 Tanneries cedex (Strasbourg) - T 03 88 10 29 60 - F 03 88 10 29 69
E contact@portesouvertes.fr - Dons sécurisés sur www.portesouvertes.fr.

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0

et arceo

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2009/09/Conf%C3%A9rence-Rapha%C3%ABl-Delpard-sur-La-pers%C3%A9cution-des-chr%C3%A9tiens-aujourdhui-dans-le-monde.jpg

 

 

IX  Teth 

 

Tu fais le bonheur de Ton serviteur
Seigneur, selon Ta Parole

Apprends-moi à bien saisir, à bien juger
je me fie à Tes volontés

Avant d'avoir souffert, je m'égarais
maintenant, j'observe Tes ordres

Toi, Tu es bon, Tu fais du bien
Apprends-moi Tes commandements

Des orgueilleux m'ont couvert de calomnies
de tout cœur je garde Tes préceptes

Leur cœur alourdi s'est fermé
moi je prends plaisir à Ta Loi

C'est pour mon bien que j'ai souffert
ainsi, ai-je appris Tes commandements

Mon bonheur c'est la loi de Ta bouche
plus qu'un monceau d'or ou d'argent

+

 

 

X  Iod 

 

Tes mains m'ont façonné, affermi
éclaire-moi, que j'apprenne Tes volontés

A me voir, ceux qui Te craignent se réjouissent
car j'espère en Ta Parole

Seigneur, je le sais, Tes décisions sont justes
Tu es fidèle quand Tu m'éprouves

Que j'aie pour consolation Ton Amour
selon Tes promesses à Ton serviteur

Que vienne à moi Ta tendresse, et je vivrai
Ta loi fait mon plaisir

Honte aux orgueilleux qui m'accablent de mensonges
moi, je médite sur Tes préceptes

Qu'ils se tournent vers moi, ceux qui Te craignent
ceux qui connaissent Tes exigences

Que j'aie par Tes commandements le cœur intègre
alors je ne serai pas humilié.

+

 

 

XI  Caph 

 

Usé par l'attente du Salut
j'espère encore en Ta Parole

L'œil usé d'attendre Tes promesses
j'ai dit :" Quand vas-Tu me consoler ?"

Devenu comme une outre durcie par la fumée
je n'oublie pas Tes commandements

Combien de jours Ton serviteur vivra-t-il ?
quand jugeras-Tu mes persécuteurs ?

Des orgueilleux ont creusé pour moi une fosse
au mépris de Ta Loi

Tous Tes ordres ne sont que fidélité
mensonge, mes poursuivants : aide-moi !

Ils ont failli m'user, me mettre à terre
je n'ai pas abandonné Tes préceptes

Fais-moi vivre selon Ton amour
j'observerai les décrets de Ta bouche

+

 

 

XII  Lamed

 

Pour toujours, Ta Parole, Seigneur
se dresse dans les cieux

Ta fidélité demeure d'âge en âge
la terre que Tu fixas tient bon

Jusqu'à ce jour, le monde tient par Tes décisions
toute chose est Ta servante

Si je n'avais de plaisir dans Ta Loi
je périrais de misère

Jamais je n'oublierai Tes préceptes
par eux Tu me fais vivre

Je suis à Toi: Sauve-moi
car je cherche Tes préceptes

Des impies escomptent ma perte
moi, je réfléchis à Tes exigences

De toute perfection, j'ai vu la limite
Tes volontés sont d'une ampleur infinie

+

 

http://img.aujourdhuilinde.com/media/photo/OCTOBRE/manifchretiens1.jpg


Tous les hindous ne s'appellent pas Gandhi

 

En Inde, les chrétiens sont souvent victimes de certains extrémistes hindous, au pouvoir dans certains États. Ainsi, le père Chittilappilly a été assassiné en août 2004 par des fondamentalistes hindous qui l’accusaient de prosélytisme. La presse a aussi relevé l’attaque d’un évêché dans l’État de Kerala, des déprédations d’un couvent au Maharashtra, l’agression de pèlerins au Rajasthan, des conversions forcées à l’hindouisme dans le diocèse d’Amravati, l’incendie d’un temple protestant au Manipur, la détention arbitraire d’un prêtre et de religieuses accusés d’avoir converti des hindous dans l’État de Madhya Pradesh . Selon des tracts distribués durant l’été 2007 dans le district de Chitradurga, État du Karnataka, les chrétiens « doivent abandonner immédiatement le territoire indien ou revenir à la religion hindoue maternelle ». S’ils ne le font pas, ils devront « être tués par tous les bons Indiens, qui démontreront ainsi leur virilité et leur amour de la patrie ». Le texte est signé par Bajrang Dal et par l’Hindou Jagrutika Samiti, groupes extrémistes hindous, qui combattent depuis quelque temps l’activité sociale des chrétiens du Karnataka.

 

INDE : Des hindous brûlent des églises et menacent les chrétiens

Des hindous brûlent des église et menacent les chrétiens Pendant les célébrations de la Pâque en Inde, les chrétiens, ultra minoritaires, sont particulièrement menacés par les hindous qui redoublent de violence contre eux. Beaucoup sont menacés physiquement, enlevés ou frappés à coups de couteaux, pendant que maisons et églises sont brûlés.

Les chrétiens représentent 2% de la population de l'Inde, mais il se fait de plus en plus de conversions. Le christianisme, par sa morale de la liberté, remet en cause le système de caste propre à l'hindouisme et attire une population croissante, ce qui semble expliquer aux yeux de l'archevêque de New Delhi Mgr Concessao l'origine de ces violences.


On apprend encore qu'à Balliguda – petite ville du district de Kandhamal, au centre de l’État rural de l’Orissa (nord-est de l’Inde) – des arbres ont été abattus sur les quelques lignes électriques du secteur par des hindouistes pour plonger la ville dans l’obscurité, afin d'empêcher les chrétiens de célébrer les fêtes de Pâques. Leur église ayant été à moitié détruite à Noël, c'est dans la rue, à la lumière des bougies, que les chrétiens de la ville ont tout de même célébré Pâques.

Selon Mgr Cheenath, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, ces attaques dans le district de Kandhamal se sont faites « avec le consentement tacite du gouvernement de l’Orissa ». Tous les témoignages confirment que les (petites) unités de police locales, prévenues des attaques, sont restées à l’abri pendant ces quatre jours livrant des prêtres, des religieuses et des familles chrétiennes sans défense à la haine de centaines d’hindous, « saouls et fanatisés » selon des témoins.
« Alors que les pompiers sont installés en face de notre couvent, ils ont laissé tout brûler pendant trois jours », souligne Sœur Christa.
Et ce, non seulement dans le couvent du Mont-Carmel et ses deux centres de formation informatique (55 étudiants dont 50 hindous) et de formation médicale (50 étudiants dont 48 hindous), mais aussi dans le séminaire Saint-Paul, la paroisse et le presbytère adjacent.

Selon les observateurs chrétiens, si le district de Kandhamal a été spécifiquement visé, c’est parce qu’ici les populations d’origine tribale et dalits représentent 39 % de la population totale. Devenant peu à peu chrétiennes à la suite des évangélisations menées par des missionnaires catholiques (notamment espagnols) et baptistes (notamment canadiens) à partir des années 1890, ces populations sont sorties progressivement de la soumission et de la misère.
« Pour enrayer cette évolution, les fondamentalistes hindous des hautes castes détruisent nos églises, pensionnats ou dispensaires, et espèrent ainsi éliminer le christianisme. »
De telles violences antichrétiennes sont désormais organisées à travers toute l’Inde, dans les États où les chrétiens sont pauvres et peu nombreux (moins du pourcentage national de 2,34 %). Jamais les fondamentalistes hindous n’attaqueront les chrétiens puissants du Kerala, estime John Dayal, catholique engagé et influent, secrétaire général du Conseil chrétien de l’Inde (AICC).

Le 15 mars 2008, deux religieuses travaillant dans une école du village d’Alibag (Maharashtra) ont été violemment attaquées et battues par un groupe d’hindous d’origine tribale, à l’instigation du Bharata Janata Party (BJP, parti nationaliste hindou, également issu du RSS). Les deux religieuses, qui ont dû être hospitalisées, étaient accusées de « conversion », ce qui est interdit par les lois sur la liberté religieuse promulguées dans huit États (sur 28) de l’Inde

De plus, le gouvernement d’Orissa a interdit à toute ONG ou institution chrétiennesd’aider matériellement les victimes, si bien que Mgr Cheenath lui-même n’a pas pu encore se rendre sur place.

TF1

Aujourd'hui, en France, sous prétexte de laïcité, on permet à des extrémistes installés dans notre pays de traiter des catholiques de pédophiles et de racistes, ouvertement, avec la complicité et l'assentiment d'une foule en furie qui se sent menacée on ne sait trop de quoi. Uniquement parce qu'un écrivain catholique a osé écrire ceci sur le mur de leur administrateur-créateur de sites d'écrivains : 

" Mais avouez que cette pluie de compliments pommadeux sur des "poésies" plus fadasses les unes que les autres dans une orchestration improvisée par un gourou à lunettes oriental(es) a quelque chose d'un vomitif-laxatif qui dessert (si j'ose dire) la poésie véritable. Pourquoi ne pas dire à un mauvais que c'est un mauvais ? Vous lui rendrez service. Il fera des efforts pour s'améliorer. Bizarrement, bobard et barbeau s'apparentent."

C'est vache ? Je vous l'accorde. Injuste ? Pas toujours, mais parfois sans aucun doute. Même pas drôle ? Je vous laisse juges. Insultant ? Sûrement pas : ça n'a pas été écrit pour ça. Pédophile ? Là, il faudra me montrer où et comment ! Quant à raciste... C'est franchement plus que discutable. Et pourtant, voilà notre maître à penser, qui se lance dans une campagne imbécile, hideuse, ignominieuse, et surtout bien stérile dans laquelle il risque fort de perdre toute crédibilité. Quelques extraits de la prose de ses adeptes suffiront à se faire une idée : 
   
Commentaire (en rouge supra) de Bernard Bonnejean capté par hasard : mensonge grossier et grotesque. Ce commentaire a été envoyé par COURRIER PRIVE à une adepte qui quelques jours auparavant ne me ménageait ni MDR ni LOL m'invitant donc à continuer dans la veine humoristique qui est mienne. Il est vrai qu'elle m'a menacé de me casser la gueule malgré sa petite taille, ce à quoi j'ai répondu qu'elle ne compte pas sur moi pour riposter. Pas le genre de la maison ! La Dame, sans doute bien intentionnée, n'a rien trouvé de mieux que de faire part de mon courrier au gourou qui l'a publié pour l'ensemble de sa communauté.
Un mot que je rajouterai cet etre humain religieux? Ne connait meme pas le mot compassion etrange ... : la "compassion" ? C'est la meilleure ! La compassion pour qui, la compassion pour quoi ? De fait l'argument est plus que curieux. En contexte, il signifie tout bonnement qu'il faut avoir pitié !!!

Bernard Bonnejean , lui, il est un psychopath! Son adresse c'est l'hopital psychatrique. Il sera bien la-bas. Il ne faut pas qu'il vienne sur le site de l'esprit de la lettre pour faire le cirque avec ses lunettes "occidental"... A ce moment là il va prendre de moi. Je sais comment faire avec un chien fou... Sans commentaire.
Il me fait pitié ce Bernard Bonnejean, lui c'est un piètre homme.
Il a étudiait la poésie catholique .... alors il ferait mieux de retourner l'étudiait car il a encore du boulot au niveau de la tolérance et du partage qui sont souvent les mots et sujets, les plus employés en Poésie Catholique
:
"tolérance" est loin d'être le thème préféré des poètes que j'ai étudiés. Pour ne parler que de Claudel et de Péguy, des "pointures", ce serait plutôt le genre vindicatif et combattant. Il faut lire le Miles Christi de Péguy !! La tolérance, point. Quant à mon ami Léon Bloy, mes "injures" à côté pourraient servir de compliments pour lycées de jeunes filles !!! Partage ? Ils parlent plutôt, comme tout le monde, d'égalité et de justice.
Si je peux lui donnés un conseil Amical à ce Bernard Bonnejean se serais de fermer sa gueule, Car tout homme prétentieux, intolérant et raciste, n'est pas un homme, mais un chien... et encore, même un chien a mon respect. Encore un pseudo philosophe qui essai de se la joué grand écrivain et grand penseur ... mais pour moi ce n'est rien d'autre qu'un vulgaire imposteur. Celle-là je la garde précieusement en conserve, avec le nom de l'auteur. Au cas où...
C'est vrai Isabelle. Si on lui dit un chien, à ce moment là on insulte les chiens. Il est qu'une crotte qui pu... Bof ! On se croirait de plus en plus sur une cour de récré de primaires. La notation précédente se suffisait à elle-même. Il était inutile de s'adonner aux prolongations...
Sauf que les insultes racistes sont un délit
que la loi s'applique contre ce raciste!!!!!!!!!!
Je rappelle :" Bernard Bonnejean
Bon, écoutez, chers amis hindous, mettons que je sois un doux, intouchable et n'en parlons plus. Vous chez vous, et moi chez moi.
[Ben merde alors ! Après les juifs et les arabes, voilà maintenant les hindous qui s'y mettent ! Moi, je suis catholique pratiquant, ne vous en déplaise ! Purée !!]"
Il faut absolument faire qqch contre ce sale raciste qu'il arrête pour toujours d'aboyer...Il a dit qu'il est pratiquant! En voyant cet échantillon je souhaite que personne ne soit "pratiquant".
Quelle est la procédure ?
Quelle est la législation concernant les preuves à produire pour prouver les insultes racistes publiées sur Face book par ce triste sire ?
Voici les coordonnées de 2 associations contre le racisme :
_ Ligue des droits de l'homme : www.ldh-france.org
Rue de Moulins
78711 Mantes la ville tél : 01.34.78.51.71
_ S.O.S Racisme
www.sos-racisme.org
51 avenue de Flandre
75019 Paris
Tél : 01.42.09.87.35
en tout cas je vais répercuter ces propos racistes sur le mur des milieux cathos
: en soi, l'idée n'est pas mauvaise mais reste à prouver que le fait de traiter des idiots de ce qu'ils sont est délictueux quelles que soient leur nationalité, sexe, origine, couleur de peau, religion, langue parlée, langue écrite, diplômes absents ou présents, etc. Qui est raciste dans l'histoire ? Le chien pédophile qui pue ou les abrutis qui n'aiment pas les catholiques. Oui, je sais, le mot "pédophile" n'est écrit nulle part, tout simplement parce qu'il a été effacé. Mais je vous le garde en réserve, si vous le voulez.
 
Le résumé de tout ça est
- d'une part que mes amis juifs, arabes, belges, scandinaves, argentins, anglais, étatsuniens etc. pourront garantir à qui le veut que je ne suis pas raciste,
- mais que je n'ai nullement le tempérament à me laisser traiter de pédophile, de chien et de je ne sais quoi encore, sur le territoire français, par une furie d'Inde qui n'a pas ma nationalité, apparemment, même si elle habite Périgueux. Que des meurtres se perpétuent en Inde contre des chrétiens, j'admets déjà difficilement ; il serait préférable d'être vigilants vis à vis de ressortissants de ces contrées qui sont tous loin d'adopter la philosophie non-violente du grand Gandhi ! Cependant, je reste confiant en ce pays riche de promesses quand je vois le gouvernement actuel rendre l'école obligatoire et gratuite pour tous les enfants. Espérons que cette mesure sera appliquée !
- d'autre part que tout cela peut se résumer à cette lettre que m'a envoyée l'amie d'une des anciennes amies du gourou et de sa femme/fille, je ne sais :
Nos chemins ne seraient certainement jamais croisés si ce matin je n'avais lu avec stupeur les commentaires haineux, menaçants et terrifiants de la clique de l'esprit de la lettre dont heureusement je ne faisais pas partie !

Cependant leur "chef spirituel" et quelques-uns de ses amis faisaient partie de mes contacts.

Je les ai derechef effacés et "bloqués".

Je suis confuse et je vous prie de croire que j'accorde une véritable attention à ce que vous venez de prouver : ce groupe est dangereux et pire encore très imbu de lui-même
La preuve est ici !

Des menaces non voilées ont été proférées et je préfère être du côté de la victime que de celui de l'agresseur, question de principe moral. En outre je pense que
votre article sur le narcissique pervers a été à l'origine de tout ce déchainement insensé... Je n'en ai pris connaissance que ce matin et il m'a fallu tout ce temps pour réalise
r que tout cela m'a fait penser à une "fatwa"!

Vous avez ciblé juste et frappé de même... Ce d.b ne mérite pas même de majuscules et se complait dans son rôle de bellâtre insignifiant et pire encore, totalement acculturé ! Il se flatte même de son absence de diplômes ! Je pense que votre parcours qu'il a mis en ligne via wiikipedia est pour lui l'équivalent d'une muleta !

Eh bien, vous voyez, chers amis et chers ennemis : ça c'est du style, du vrai, du beau et du grand. Un style d'écrivain, par exemple... Ne me demandez pas : je ne le connais pas.

A bientôt, les amis,

Bernard
 
 

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0

profanum uolgus

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://www.ripostelaique.com/local/cache-vignettes/L310xH476/persecutionchretiens-a8fdf.jpg

 

 

V   He 

 

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de Tes ordres
à les garder, j'aurai ma récompense

Montre-moi comment garder Ta Loi
que je l'observe de tout cœur

Garde-moi sur la voie de Tes volontés
là, je me plais

Incline-mon cœur vers Tes exigences
non pas vers le profit

Détourne mes yeux des idoles
que Tes chemins me fassent vivre

Pour ton serviteur accomplis Ta promesse
qui nous fera T'adorer

Détourne l'insulte qui m'effraie
Tes décisions sont bienfaisantes

Vois, j'ai désiré Tes préceptes
par Ta justice fais-moi vivre

+

 

VI   Vau 

 

Que vienne à moi, Seigneur, Ton Amour
et Ton Salut, selon Ta promesse

J'aurai pour qui m'insulte une réponse
car je m'appuie sur Ta Parole

N'ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité
car j'espère Tes décisions

J'observerai sans relâche Ta loi
toujours et à jamais

Je marcherai librement
car je cherche Tes préceptes

Devant les rois je parlerai de tes exigences
et ne serai pas humilié

Je trouve mon plaisir en Tes volontés
oui, vraiment, je les aime

Je tends les mains vers Tes volontés, je les aime
je médite sur Tes ordres

+

 

 

VII  Zain 

 

Rappelle-Toi Ta Parole à Ton serviteur
celle dont Tu fis mon espoir

Elle est ma consolation dans mon épreuve
Ta promesse me fait vivre

Des orgueilleux m'ont accablé de railleries
je n'ai pas dévié de Ta loi

Je me rappelle Tes décisions d'autrefois
voilà ma consolation, Seigneur

Face aux impies, la fureur me prend
car ils abandonnent Ta Loi

J'ai fait de Tes commandements mon Cantique
dans ma demeure d'étranger

La nuit, je me rappelle Ton Nom
pour observer Ta Loi

Ce qui me revient, Seigneur
c'est de garder Tes préceptes

+

 

 

VIII  Heth 

 

Mon partage, Seigneur, je l'ai dit
c'est d'observer Ta Parole

De tout mon cœur je quête Ton regard
pitié pour moi selon Tes promesses

J'examine la voie que j'ai prise
mes pas me ramènent à Tes exigences

Je me hâte et ne tarde pas
d'observer Ta volonté

Les pièges de l'impie m'environnent
je n'oublie pas Ta Loi

Au milieu de la nuit, je me lève et Te rends grâce
pour Tes justes décisions

Je suis lié à tous ceux qui Te craignent
et qui observent Tes préceptes

Ton Amour, Seigneur, emplit la terre
apprends-moi Tes commandements

+

 

Ma Consolation dans ma Misère

Psaume 119:49-56



Vers la fin de l’année on est souvent porté à en faire le bilan : Quelles sont les bonnes choses qui se sont passées cette année? Quelles sont les mauvaises? Et certaines années on peut être surpris de voir qu’il y a eu un bon nombre de choses très difficiles qui sont arrivées.

On dit qu’il y a une chose commune à tout être humain : c’est la misère, ou l’affliction. On est enfant d’Adam, nés pour la misère. Si tu es sans Dieu, “beaucoup de douleurs sont la part du méchant” (Ps. 32:10). Et si tu aimes Dieu, “le malheur atteint souvent le juste” (Psaume 34:20).


Nous sommes nés dans le trouble, et quand nous sommes nés pour la deuxième fois, si bien nous héritons beaucoup de bénédictions, nous héritons aussi d’un nouveau set de troubles! Nous entrons dans des épreuves et des conflits spirituels, ce qui nous donne une double portion de troubles, aussi bien qu’une double portion de bénédic-tions. David était un homme de Dieu, et il était souvent affligé. Il savait, pourtant, où il pouvait trouver du secours.

C’est ma consolation dans ma misère, car ta promesse me rend la vie” (Psaume 119:50).

I. Les croyants ont une consolation spéciale dans leur misère.


1. “Ceci” – différents des consolations des autres hommes (prendre de l’alcool, etc.)
2. “Ceci” – il sait qu’est-ce que c’est, il peut l’expliquer. Bien des croyants peu-vent la vivre mais ne savent pas la partager avec les autres.
3. “Ceci” – ce n’est pas loin, c’est à la main, présent. Ce n’est pas l’expérience du passé.
4. “Ceci” – le plaidoyer dans la prière, la promesse! V.48 “Souviens-toi de ta promesse”. C’est la meilleure base de la prière.


II. La consolation vient d’une source spéciale (différente).
1. C’est la Parole de Dieu, et non les amis! Voir le pèlerin dans la prison du Géant Désespoir.
2. C’est une consolation interne: “Ta Parole me rend la vie” v.50
3. Une fois vivifiés, nous sommes par la suite vivifiés dans la joie, le service, etc.
4. Quand Dieu veut accomplir une chose, il fait autre chose: pour consoler, il vi-vifie. Le médecin qui donne les vitamines au lieu de la boisson.
5. L’affliction t’a poussé à chercher la consolation dans la Parole de Dieu. C’était donc une bénédiction. Un beau chemin en velours pour aller au Ciel serait dangereux: on deviendrait plus intéressé au chemin qu’au ciel!


III. Il y a certaines misères (épreuves) du chrétien dans lesquelles cette consolation est excellente.
1. L’espérance remise v.49 (c’est difficile d’attendre!) – donc, les promesses.
2. Les railleries de la part des orgueilleux v. 51 – donc, on se confie en Dieu.
3. La présence constante des méchants – v.53. Aujourd’hui, cela nous pousse à crier à Dieu, et à aimer plus la sainteté en contraste.
4. Dans la maison où je suis un étranger v. 54 – pèlerin, la solitude, pas aimé ...
5. La nuit ... les ténèbres de l’expérience, tout est sombre v.55. Cela nous pousse à nous appuyer sur lui.

Tout au long de ce passage, nous voyons que notre consolation est la Parole de Dieu, apporté à nos cœurs par Dieu le Saint-Esprit qui nous vivifie. Ne cherche pas à fuir les troubles; ne t’inquiètes pas; ne t’attends pas à ce que ce monde t’apporte des roses sans épines; demande plutôt d’être vivifié, non par révélation, ni par excitation, mais par la Parole de Dieu. Ainsi tu vaincras le trouble.

L'Église Évangélique Baptiste de Chibougamau

 

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0

Odi

Publié le par Bernard Bonnejean

 

 

 

Psaume 118

 

http://blog.rc.free.fr/blog_couvertures/persecutions%20antichretiennes%20dans%20le%20monde%20-%20rapport%202005.jpg

 

I Aleph

 

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !

Heureux ceux qui gardent Ses exigences
ils Le cherchent de tout cœur !

Jamais ils ne commettent d'injustice
ils marchent dans Ses voies

Toi, Tu promulgues des préceptes
à observer entièrement

Puissent mes voies s'affermir
à observer Tes commandements !

Ainsi je ne serai pas humilié
quand je contemple Tes volontés

D'un cœur droit, je pourrai Te rendre grâce
instruit de Tes justes décisions

Tes commandements, je les observe
Ne m'abandonne pas entièrement !

+

 

II Beth

Comment, jeune, garder pur son chemin .
en observant Ta Parole !

De tout mon cœur je Te cherche
Garde-moi de fuir Tes volontés

Dans mon cœur je conserve Tes promesses
pour ne pas faillir envers Toi

Toi, Seigneur, Tu es béni
Apprends-moi Tes commandements.

Je fais repasser sur mes lèvres
chaque décision de Ta bouche

Je trouve dans la voie de Tes exigences
plus de joie que dans toutes les richesses

Je veux méditer sur Tes préceptes
et contempler Tes voies

Je trouve en Tes commandements mon plaisir
je n'oublie pas Ta Parole.

+

 

III   Ghimel

Sois bon pour Ton serviteur, et je vivrai
j'observerai Ta Parole

Ouvre mes yeux
que je contemple les merveilles de Ta Loi

Je suis un étranger sur la terre
Ne me cache pas Tes volontés

Mon âme a brûlé de désir
en tout temps pour Tes décisions

Tu menaces les orgueilleux, les maudits
ceux qui fuient Tes volontés

Epargne-moi l'insulte et le mépris
je garde Tes exigences

Lorsque des grands accusent Ton serviteur
je médite sur Tes ordres

Je trouve mon plaisir en Tes exigences
ce sont elles qui me conseillent

+

 

IV   Daleth

 

Mon âme est collée à la poussière
fais-moi vivre selon Ta Parole

J'énumère mes voies : Tu me réponds
Apprends-moi Tes commandements

Montre-moi la Voie de Tes préceptes
que je médite sur Tes merveilles

La tristesse m'arrache des larmes
Relève-moi selon Ta Parole

Détourne-moi de la voie du mensonge
Fais-moi la grâce de Ta Loi

J'ai choisi la voie de la fidélité
je m'ajuste à Tes décisions

Je me tiens collé à Tes exigences
Seigneur, garde-moi d'être humilié

Je cours dans la voie de Tes volontés
car Tu mets au large mon cœur

+

 

Verset 41 : "Que ta miséricorde vienne sur moi, Seigneur, et ton salut, selon ta parole,"

Le Seigneur a dit qu'il n'abandonnerait pas ceux qui viennent à lui, c'est pourquoi le prophète se tourne vers Dieu avec la prière suivante : "Sauve-moi selon ta grande miséricorde !" La force de conviction et la certitude inébranlable en la miséricorde de Dieu ont leur fondement seulement dans la parole de Dieu. Et s'il est nécessaire d'en appeler à l'espérance, il suffit alors de relire la parole de Dieu, avec la ferme résolution d'y obéir.

Verset 42 : "et je pourrai répondre à ceux qui m'insultent car j'ai espéré en tes paroles."

L'espérance enseignera ce qu'il convient de répondre à ceux qui font des reproches. Cependant l'expérience véritable de la miséricorde de Dieu et de son Salut sera une raison ferme et une justification pour l'espérance. C'est ce qui a donné aux martyrs la force d'endurer leurs souffrances.

Verset 43 : "Et n'enlève pas entièrement de ma bouche la parole de vérité, car j'ai mis toute mon espérance en tes jugements."

Le péché éloigne la parole de Dieu, car il est honteux de proclamer des paroles de vérité qui ne soient pas justifiées par des actions, ou la foi en la providence de Dieu.

Verset 44 : "Et je garderai toujours ta loi, éternellement et dans les siècles des siècles."

Ayant vécu ce qui a été mentionné, le croyant décide de garder la loi divine, là est la condition requise pour que l'espérance naisse. Pourtant qui est sans péché ? Peu importe combien de fois l'on chute, il faut se relever, purifier sa conscience par la repentance et se résoudre à nouveau à garder la loi.

"Verset 45 : "J'ai marché au large, car j'ai recherché tes commandements.

Le large est le résultat direct de la loyauté envers les commandements de Dieu. La passion enchaîne, empêchant la piété. Celui qui s'est consacré à Dieu n'est entravé par rien, même dans l'affliction, le témoignage de sa conscience le convainc de sa loyauté envers Dieu et dilate son cœur.

Verset 46 : "Je parlerai de tes témoignages devant les rois, et je n'éprouverais pas de honte."

Le témoignage de la vérité est la conséquence directe de la loyauté envers la loi et de la garde des commandements. Les paroles peuvent aussi s'appliquer au témoignage des martyrs et à l'audace de ceux qui sont pieux, si résolu par leur espoir en Dieu qui n'abandonne pas ses serviteurs.


Verset 47 : "Et je méditais tes commandements que j'ai grandement aimés."

La recherche du seul bien nécessaire est un autre fruit de l'espérance: recherche d'abord le Royaume de Dieu ( Matthieu 6:33), non seulement en esprit, mais dans l'action aussi. Il est impossible de ne pas être occupé par des choses terrestres, en y vivant, mais de telles choses ne devraient pas repousser au second plan ce qui concerne le salut, qui, de toutes choses, est la plus importante.

Verset 48 : "J'ai élevé mes mains vers tes commandements que j'ai aimés, et je réfléchissais sur tes jugements."

Le séjour sans faille sur la voie de la piété ou la patience qui l'accompagne est le dernier fruit de l'espérance mûrie à l'intérieur de l'âme. Les faits, les actes sont la fin de tout enseignement ; le royaume de Dieu n'est pas fait de paroles mais de force (1 Cor 4,20). Pour l'atteindre la continuité et la patience sont nécessaires, et où pourraient-elles être requises si ce n'est dans l'espérance ?


Le Psaume 118
d'après le commentaire de
Saint Théophane le Reclus

Edition abrégée du T.R.P. Gleb VLESKOFF
du Monastère de Novo Diviyevo 
( U.S.A.)
Version française de Claude Lopez-Ginisty
Traduit avec la bénédiction de Père Gleb Vleskoff
(Psaume dans la version de l’Archimandrite Placide)

 

Publié dans religion et culture

Partager cet article

Repost 0