Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BONNE NUIT

Publié le par Bernard Bonnejean

BONNE NUIT

BONNE NUIT

Le Bateau ivre

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l'autre hiver, plus sourd que les cerveaux d'enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N'ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.

La tempête a béni mes éveils maritimes.
Plus léger qu'un bouchon j'ai dansé sur les flots
Qu'on appelle rouleurs éternels de victimes,
Dix nuits, sans regretter l'œil niais des falots !

Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sures,
L'eau verte pénétra ma coque de sapin
Et des taches de vins bleus et des vomissures
Me lava, dispersant gouvernail et grappin.

Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la Mer, infusé d'astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts ; où, flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

Où, teignant tout à coup les bleuités, délires
Et rythmes lents sous les rutilements du jour,
Plus fortes que l'alcool, plus vastes que nos lyres,
Fermentent les rousseurs amères de l'amour !

Arthur Rimbaud

Partager cet article

Repost 0

MADAME TAUBIRA

Publié le par Bernard Bonnejean

MADAME TAUBIRA

MADAME TAUBIRA

passe outre défenses et interdits. Certains diront qu'elle le peut puisqu'elle n'est pas membre du parti socialiste. Ce serait vrai si Hollande et son premier ministre n'avaient bien insisté sur la nécessité d'une cohérence et d'une cohésion gouvernementale vers des objectifs et des orientations communes à défaut d'être très précises. En fait, il fallait un grand courage à Madame le garde des Sceaux pour braver le diktat. Il fallait aussi sa personnalité, une vraie personnalité, c'est-à-dire, "stricto sensu", le caractère propre à une seule personne, une individualité non reproductible, encore moins multipliable. Le contraire d'un ministre godillot, d'un militant de Panurge.

Certains crieront à la trahison. Ils en ont le droit. D'autres, et je suis de ceux-là, retrouveront le goût de la démocratie qui, en cette cinquième république, a été vraiment mise à mal par tout le monde, sous tous les régimes présidentiels de De Gaulle à Sarkozy. La preuve est faite que lorsque les députés de la majorité auront décidé de faire valoir le droit de leurs électeurs - et non leurs droits propres - rien ne pourra les en empêcher s'ils en ont la ferme volonté et le vrai courage. Il ne s'agit pas de torpiller l'action gouvernementale (sinon le geste de Madame Taubira, très récemment choisie à nouveau, n'aurait aucun sens). Il s'agit de dire non à l'insupportable, lorsque l'insupportable surgira, loin des préoccupations annexes de "discipline parlementaire".

Merci madame Christiane Taubira, merci madame le Garde des Sceaux

Bernard Bonnejean

Partager cet article

Repost 0

EL DESDICHADO

Publié le par Bernard Bonnejean

EL DESDICHADO

EL DESDICHADO

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phoebus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la Sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

Gérard de Nerval, Les Chimères, 1854.

Cliquez sur le lien suivant et vous entendrez ce poème dit par Jean Vilar

http://youtu.be/hovkm4hdOvQ

Partager cet article

Repost 0

LE CRI DU BUTOR

Publié le par Bernard Bonnejean

LE CRI DU BUTOR

LE CRI DU BUTOR

Quant dedans l'eau je vueil crier,
Je fais un tres horrible son :
Nul ne doit son mal publier
Ne point d'aultruy blasmer le nom.

"Le dit des oyseaulx" cité par

Louis Aragon, "Le Nouveau Crève-Coeur", NRF, 1948.

http://youtu.be/8CVie-oCOi4
[Cliquez sur ce lien pour entendre le cri du butor]

Bon week-end et ne cédez pas à l'angoisse de la rentrée. Mais ne faites pas comme si la rentrée n'était rien du tout parce que c'est faux.

Bernard Bonnejean

Partager cet article

Repost 0

Eine Ikone wird geboren

Publié le par Bernard Bonnejean

Impressionnant ! Ce qui m'interroge le plus c'est le cours de l'histoire et la place de l'homme dans le temps et dans l'espace. Combien, le jour où cette photo a été prise, sont morts sans voir la construction achevée ? N'ont-ils pas eu l'impression, pour quelques-uns, de n'avoir assuré qu'une transition ? Pas sûr ! Il aurait fallu qu'ils aient l'intuition de l'importance des étages restant à monter. Certains peut-être ? Ceux-là ont sûrement eu la sensation désagréable d'être un peu volés.

Partager cet article

Repost 0

SUJET NOCTURNE DE REFLEXION

Publié le par Bernard Bonnejean

SUJET NOCTURNE DE REFLEXION

SUJET NOCTURNE DE REFLEXION

Si j'ai bien compris, les uns sont pour les 35 heures, les autres contre. Ceux qui sont contre les 35 heures sont pour les 39 heures, mais sont contre les 39 heures les partisans du 35 heures.

Quelque chose me chiffonne. Si on décidait de faire un "compromis" genre "consensus". Comment ? En faisant se rejoindre tout le monde sur les 37 ou 38 heures. Je n'ai rien compris ? Normal je ne travaillais que 11 heures par semaine, officiellement. Mais si je ne comprends rien, c'est peut-être parce qu'on ne m'a pas expliqué.

Qui a dit que je fais l'andouille ?

Partager cet article

Repost 0

Je m'étais promis de ne pas revenir ce soir mais...

Publié le par Bernard Bonnejean

Je m'étais promis de ne pas revenir ce soir mais je n'ai pas pu résister à l'idée de vous faire partager cette superbe chanson d'amour entendue chez Nagui. Cette fois, c'est sûr : bonne nuit.

Partager cet article

Repost 0

DE L’ORDRE

Publié le par Bernard Bonnejean

DE L’ORDRE

DE L’ORDRE

Il fut un temps, avant, bien avant, je ne rangeais rien, persuadé avec raison de tout retrouver sans effort n’importe où à la dernière place occupée. Ensuite, sous la contrainte extérieure, j’ai opéré un classement très grossier en fonction de la nature et de la fréquence des besoins. C’est ainsi que des années plus tard je retrouvai des « choses à faire » non urgentes dans les endroits les plus inattendus. Puis est venu le temps des classeurs, dossiers, chemises, par couleur, et peu après, des étiquettes et des pastilles. Enfin des cahiers-catalogues où étaient inscrits les classeurs, les dossiers, les chemises, les étiquettes et les pastilles et les contenus.

Aujourd’hui c’est devenu très compliqué. Dans la mesure où je ne sais plus avec précision ce qu’il y a dans les chemises et sous les étiquettes, j’utilise systématiquement une autre chemise que je marque d’une autre étiquette. Le lendemain, après avoir constaté que la nouvelle étiquette n’est pas explicite je rouvre la chemise pour savoir ce qu'elle contient et ce que cache l’étiquette. Mais – parfois – je retrouve dans une chemise où je l’ai rangée quinze jours avant LA lettre, celle que je croyais avoir détruite. Et là c’est le bonheur quand je la relis !

Bonne soirée et bonne nuit,

Bernard Bonnejean

Partager cet article

Repost 0

Souvenez-vous ! Déjà huit ans et pas une ride.

Publié le par Bernard Bonnejean

The Do - On My Shoulders Buy On iTunes: http://itunes.apple.com/at/album/on-my-shoulders-ep/id306430607

Partager cet article

Repost 0

Un sujet de réflexion pour la nuit

Publié le par Bernard Bonnejean

Un sujet de réflexion pour la nuit

Un sujet de réflexion pour la nuit

que je vous souhaite agréable et bonne.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>