profanum uolgus

Publié le par Bernard Bonnejean

 

http://www.ripostelaique.com/local/cache-vignettes/L310xH476/persecutionchretiens-a8fdf.jpg

 

 

V   He 

 

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de Tes ordres
à les garder, j'aurai ma récompense

Montre-moi comment garder Ta Loi
que je l'observe de tout cœur

Garde-moi sur la voie de Tes volontés
là, je me plais

Incline-mon cœur vers Tes exigences
non pas vers le profit

Détourne mes yeux des idoles
que Tes chemins me fassent vivre

Pour ton serviteur accomplis Ta promesse
qui nous fera T'adorer

Détourne l'insulte qui m'effraie
Tes décisions sont bienfaisantes

Vois, j'ai désiré Tes préceptes
par Ta justice fais-moi vivre

+

 

VI   Vau 

 

Que vienne à moi, Seigneur, Ton Amour
et Ton Salut, selon Ta promesse

J'aurai pour qui m'insulte une réponse
car je m'appuie sur Ta Parole

N'ôte pas de ma bouche la Parole de Vérité
car j'espère Tes décisions

J'observerai sans relâche Ta loi
toujours et à jamais

Je marcherai librement
car je cherche Tes préceptes

Devant les rois je parlerai de tes exigences
et ne serai pas humilié

Je trouve mon plaisir en Tes volontés
oui, vraiment, je les aime

Je tends les mains vers Tes volontés, je les aime
je médite sur Tes ordres

+

 

 

VII  Zain 

 

Rappelle-Toi Ta Parole à Ton serviteur
celle dont Tu fis mon espoir

Elle est ma consolation dans mon épreuve
Ta promesse me fait vivre

Des orgueilleux m'ont accablé de railleries
je n'ai pas dévié de Ta loi

Je me rappelle Tes décisions d'autrefois
voilà ma consolation, Seigneur

Face aux impies, la fureur me prend
car ils abandonnent Ta Loi

J'ai fait de Tes commandements mon Cantique
dans ma demeure d'étranger

La nuit, je me rappelle Ton Nom
pour observer Ta Loi

Ce qui me revient, Seigneur
c'est de garder Tes préceptes

+

 

 

VIII  Heth 

 

Mon partage, Seigneur, je l'ai dit
c'est d'observer Ta Parole

De tout mon cœur je quête Ton regard
pitié pour moi selon Tes promesses

J'examine la voie que j'ai prise
mes pas me ramènent à Tes exigences

Je me hâte et ne tarde pas
d'observer Ta volonté

Les pièges de l'impie m'environnent
je n'oublie pas Ta Loi

Au milieu de la nuit, je me lève et Te rends grâce
pour Tes justes décisions

Je suis lié à tous ceux qui Te craignent
et qui observent Tes préceptes

Ton Amour, Seigneur, emplit la terre
apprends-moi Tes commandements

+

 

Ma Consolation dans ma Misère

Psaume 119:49-56



Vers la fin de l’année on est souvent porté à en faire le bilan : Quelles sont les bonnes choses qui se sont passées cette année? Quelles sont les mauvaises? Et certaines années on peut être surpris de voir qu’il y a eu un bon nombre de choses très difficiles qui sont arrivées.

On dit qu’il y a une chose commune à tout être humain : c’est la misère, ou l’affliction. On est enfant d’Adam, nés pour la misère. Si tu es sans Dieu, “beaucoup de douleurs sont la part du méchant” (Ps. 32:10). Et si tu aimes Dieu, “le malheur atteint souvent le juste” (Psaume 34:20).


Nous sommes nés dans le trouble, et quand nous sommes nés pour la deuxième fois, si bien nous héritons beaucoup de bénédictions, nous héritons aussi d’un nouveau set de troubles! Nous entrons dans des épreuves et des conflits spirituels, ce qui nous donne une double portion de troubles, aussi bien qu’une double portion de bénédic-tions. David était un homme de Dieu, et il était souvent affligé. Il savait, pourtant, où il pouvait trouver du secours.

C’est ma consolation dans ma misère, car ta promesse me rend la vie” (Psaume 119:50).

I. Les croyants ont une consolation spéciale dans leur misère.


1. “Ceci” – différents des consolations des autres hommes (prendre de l’alcool, etc.)
2. “Ceci” – il sait qu’est-ce que c’est, il peut l’expliquer. Bien des croyants peu-vent la vivre mais ne savent pas la partager avec les autres.
3. “Ceci” – ce n’est pas loin, c’est à la main, présent. Ce n’est pas l’expérience du passé.
4. “Ceci” – le plaidoyer dans la prière, la promesse! V.48 “Souviens-toi de ta promesse”. C’est la meilleure base de la prière.


II. La consolation vient d’une source spéciale (différente).
1. C’est la Parole de Dieu, et non les amis! Voir le pèlerin dans la prison du Géant Désespoir.
2. C’est une consolation interne: “Ta Parole me rend la vie” v.50
3. Une fois vivifiés, nous sommes par la suite vivifiés dans la joie, le service, etc.
4. Quand Dieu veut accomplir une chose, il fait autre chose: pour consoler, il vi-vifie. Le médecin qui donne les vitamines au lieu de la boisson.
5. L’affliction t’a poussé à chercher la consolation dans la Parole de Dieu. C’était donc une bénédiction. Un beau chemin en velours pour aller au Ciel serait dangereux: on deviendrait plus intéressé au chemin qu’au ciel!


III. Il y a certaines misères (épreuves) du chrétien dans lesquelles cette consolation est excellente.
1. L’espérance remise v.49 (c’est difficile d’attendre!) – donc, les promesses.
2. Les railleries de la part des orgueilleux v. 51 – donc, on se confie en Dieu.
3. La présence constante des méchants – v.53. Aujourd’hui, cela nous pousse à crier à Dieu, et à aimer plus la sainteté en contraste.
4. Dans la maison où je suis un étranger v. 54 – pèlerin, la solitude, pas aimé ...
5. La nuit ... les ténèbres de l’expérience, tout est sombre v.55. Cela nous pousse à nous appuyer sur lui.

Tout au long de ce passage, nous voyons que notre consolation est la Parole de Dieu, apporté à nos cœurs par Dieu le Saint-Esprit qui nous vivifie. Ne cherche pas à fuir les troubles; ne t’inquiètes pas; ne t’attends pas à ce que ce monde t’apporte des roses sans épines; demande plutôt d’être vivifié, non par révélation, ni par excitation, mais par la Parole de Dieu. Ainsi tu vaincras le trouble.

L'Église Évangélique Baptiste de Chibougamau

 

Publié dans religion et culture

Commenter cet article