Le Monœil, Bulletin n° 3, Palmarès de novembre 2013

Publié le par Bernard Bonnejean

 

Chers amis blogviewers,

 

MonOeil-presentent-copie-1.jpg 

Le ®Monœil™ vous appartient désormais autant qu'à mes amis facebookiens et je m'en félicite. J'aimerais pourtant encore l'ouvrir davantage aux curieux et aux lecteurs d'over-blog. Je sais que la tâche sera rude. Vous qui êtes attachés à mes articles partagés au fil de ces années sur plusieurs communautés (les Zinzins d'over [la mienne] ; la Communauté Un Jour Un Poème ; Écrire c'est hurler en silence ; Humeurs, qui abritera le Monœil ; l'Île des Poètes Immortelles de ma très chère amie Samia ; Papierlibre et Résistance 2007), je sais combien vos choix sont exigeants. Vous entendez que les nôtres le soient également. Non seulement le choix de nos thèmes mais parfois jusqu'à celui de nos spécialités quand nous en avons.

Pourquoi demandé-je à un jeu apparemment inoffensif de figurer dans Humeurs ? Peut-être parce qu'il n'est pas si anodin qu'il en a l'air. Je pense que le Bulletin n°3 devait vous aider à le comprendre. Une brave dame me disait sur facebook n'avoir rien retiré de cette leçon du B. n° 3. Je crois reconnaître là une grande consommatrice du ®Monœil™ basique libéré de son substrat philosophique et idéologique. Je lui laisse volontiers l'entièreté de son point de vue. Si elle a retenu qu'il n'y avait rien à retenir, ce sera une leçon possible à tirer de mes explications.

Il me semble pourtant que les théories développées, depuis le drame des Atrides, de l'énigme du Sphinx jusqu'à l'aveuglement « volontaire » d'Œdipe, après la mort de Laïos et l'inceste avec Jocaste, pouvait conduire à ouvrir des perspectives plus fécondes sur les concepts de « connaissance » et de « reconnaissance » liés à la condition humaine, donc à l'humanisme véritable, celui qui refuse de considérer l'homme sans la transcendance. 

Aujourd'hui nous reviendrons à des considérations premières. Je vous propose tout simplement de jouer au ®Monœil™ à l'occasion de la publication des premiers palmarès (en cours). Rien de plus simple : rendez à César ce qui est à César, c'est-à-dire chaque œil à chaque propriétaire. Vous pourriez, peut-être, indiquer vos réponses en commentaires. Je vous promets, si vous êtes intéressés, de revenir résoudre les énigmes.

Voici le premier tableau synthétique : le patchwork de novembre 2013. Il sera suivi du patchwork de décembre, puis de la liste des gagnants avec les récompenses attribuées.

Le ®Monœil™

Patchwork de novembre 2013

Pachwork-novembre-jpg 


Reproduction strictement interdite. 

 

 Amusez-vous bien. Tel est mon plus cher désir

Le Grand Monœillade autoproclamé en exercice,

Bernard Bonnejean  

 


 

Publié dans vie en société

Commenter cet article