Patience et longueur de temps

Publié le par Bernard Bonnejean

 

Font plus que force ni que rage


minnie-en-colere-2009


Nous vous concoctons, neveu l'artiste et tonton le rapporteur, une page dont vous vous souviendrez longtemps.

Parce que l'on sait les critiques d'art parfaitement capables de raconter n'importe quoi, jusques et y compris -- et peut-être surtout -- à propos d'oeuvres auxquelles ils ne comprennent rien, nous avons décidé d'un commun accord de vous livrer les clefs du Chemin de la Croix de Sylvain.

Seulement, voilà. Tout se fait par téléphone, puisque nous sommes physiquement distants de plusieurs centaines de kilomètres. 

De plus, demain c'est dimanche, et n'en déplaise à certain agité au sommet, chez nous, le dimanche, on ne travaille pas, sauf cas d'urgence extrême. Quoique je parle surtout pour moi, en l'occurrence, ce principe du repos dominical m'étant facilité moins par les dogmes religieux ou une paresse qui ne fait pas le fond de mon tempérament que par un travail passionnant, plus une occupation qu'une corvée tâcheronne.

Pour vous occuper l'esprit et les nerfs, nous finirons par où nous avons commencé, histoire de vous donner l'impression d'une immobilité rassurante et reposante :



Le Lion et le Rat from Axel Tillement on Vimeo.


A demain, promis, après 22 heures.


Bon dimanche, mes Amis,


Bernard et Sylvain Bonnejean

Publié dans arts plastiques

Commenter cet article

bonnejean 01/02/2010 11:53


J'attend avec impatience la conclusion de ce chemin de Croix il y a vraiment du suspense presque un roman policier d'"Agatha Christie"
le NOM de l'auteur n'est pas choisi au hasard.
un peu d'humour !
Christian


Bernard Bonnejean 02/02/2010 10:07


Ah ben non ! Là, ça va plus ! Si tout le monde se met à faire du faux Tryphon made in Taïwan ou in Popularde China, j'envoie la douane française ! Non au péril jaune ! Oui à l'Identité Nationale !
Ni l'humour noir ni le rire jaune ne passeront nos frontières !