Histoire sans paroles : de Vichy à l'UMP

Publié le par Bernard Bonnejean

DSC01100 

à l'attention des boutefeux et autres

Hortefeux

 

 

 



 DSC01099.JPG

 

Drancy, mémorial.

 

En juillet 1941, le gouvernement hongrois déporte vers l'Ukraine, occupée par les Allemands, quelque 20 000 juifs de Ruthénie subcarpatique, prise à la Tchécoslovaquie en 1939. La plupart d'entre eux sont assassinés par des détachements d'Einsatzgruppen à Kamenets-Podolski  .

En août 1941, László Bardossy, premier ministre du royaume de Hongrie, promulgue la "Troisième loi juive" qui interdit aux non-juifs le mariage et les relations sexuelles avec des Juifs. Six mois après le massacre de Kamenets-Podolski, en représailles d'actes de résistance, les troupes hongroises massacrent 3 000 otages serbes et juifs en Yougoslavie, près de Novi Sad (Wikipedia).

 

   Arrestation de Juifs à Budapest en 1944

 

Berceuse chantée par les mamans roms

dans les camps de la mort

 

"Silence, faites silence,

Des tombes poussent là-bas.

Plantées par l'ennemi

Elles verdissent avec du sang.

Des chemins mènent vers PONARY

Aucun chemin n'en revient.

Le père a disparu la-bas

Emportant notre bonheur.

Tais-toi mon coeur.
Tais-toi mon enfant.

Pleurer ne sert à rien,

Jamais nos bourreaux ne comprendront notre douleur.

Même les mers ont des rivages

Même les prisons ont des murs,

Seule notre peine n'a pas de fin."

 

Numeriser0004.jpg

 

 


 

Un holocauste commence toujours par des bruits de bottes qui rassurent les gens honnêtes

 

 


Merci très chère Régina Zilberberg Choukroun d'avoir rendu l'honneur à la communauté juive de France, vous qui ne vous abaissez pas à manger dans la main de Sarkozy, fils de Hongrois qui a fui l'armée russe, avant d'épouser une juive de France.

 

Demain, les sans-grade de la Shoah seront doublement pleurés et honorés.

 

En communion avec les victimes juives et roms, et leurs survivants,

 

Bernard Bonnejean

 

Publié dans martyre

Commenter cet article

Fathia Nasr 06/09/2010 01:41



Shoah était faites par des hordes sauvages, je ne crois pas qu'il y avait entre chaque homme qui a brulé ou tué un juif, une goutte de sang humain, leur sang était peut-être rouge mais leur âme
appartient au diable...et chaque guerre contre les innocents ou des massacres, c'est la même chose...mes rêves quelques fois me font peur, les descendants de ce peuple juif
qui a été exterminé par les Nazis commentent les mêmes erreurs de cruauté contre les palestiniens...la Palestine, une terre où le sang a trop coulé accompagne mes rêves...et je ne
vois que le mal et les ténèbres...Bonne nuit.



Bernard Bonnejean 06/09/2010 03:31



Fathia,


Il faut être très vigilant, en effet.


La politique de Netanyahou, homme politique israëlien déconsidéré par une grande partie de la diaspora française, est inadmissible et inhumaine. Ce qui s'est passé à Gaza est intolérable et le
monde entier a su protester, mais sans beaucoup agir.


Comment peut-on à la fois être un descendant des juifs enfermés comme des parias dans le Ghetto de Varsovie (mes petits frères je pense à vous presque tous les jours) et enterrer vivants toute
une population derrière un mur infranchissable ??


Comment un juif français d'origine hongroise (sa mère était juive française, son père hongrois a fui les troupes russes...) peut-il aussi peu respecter une population rom qui a comme ses frères
était persécutée, martyrisée et en partie exterminée ?


Ma révolte est de plus en plus profonde d'autant que ce type fait passer la France aux yeux du monde entier pour ce qu'elle n'est pas et ne sera jamais à quelques exceptions près : un pays
raciste.


Bonne nuit, Fathia.



Fathia Nasr 05/09/2010 05:27



Bonsoir mon cher ami Bernard, je n'ai jamais aimé la guerre entre les peuples, et je n'ai jamais compris pourquoi les hommes entre eux se tuent et se détestent pourtant on est tous fait du sang
rouge et nous sommes les fils d'Adam...Bonne nuit, bises.



Bernard Bonnejean 05/09/2010 10:35



Quand les gouvernants gouvernent pour eux-mêmes au lieu d'être les serviteurs du pays qu'ils ont à leur charge, la guerre n'est pas loin, civile ou étrangère.


[Tu vas te coucher trop tard, Fathia !]


Bisous.


Aujourd'hui, c'est la commémoration de la Shoah ! Je suis à ce point convaincu que le racisme est universel, que les bourreaux sont de partout, parfois chez les anciennes victimes !!!!, que je
trouve inutile d'écrire un article supplémentaire. Mon coeur est avec TOUTES LES VICTIMES des nazis, y compris contre leurs descendants complices d'actes odieux de par le monde.



Fathia Nasr 05/09/2010 05:25







Bernard Bonnejean 05/09/2010 10:33



Merci, ma petite Marocaine, Allah est fier de toi.


Il faut que les peuples se liguent contre la Bête, quelle qu'elle soit, d'où qu'elle vienne et quelle que soit sa proie.


Nous ne laisserons pas la France tomber dans un racisme institutionnalisé. Sinon, les leçons de morale de notre président provisoire seront tournées en ridicule dans le monde entier, et notre
pays aussi. Et ça, ça fait mal !!!!


Bisous