Gay Noël

Publié le par Bernard Bonnejean


pour que ce soit Merry Christmas pour tout le monde

En France, dit l'adage, "tout finit par des chansons". Mon intention n'est nullement de vous agacer à contre-courant de vérités populaires plus que centenaires, mais j'ai décidé de commencer par une chanson. Elle n'est pas d'hier, mais pas non plus d'avant-hier. Nous avions vingt ans dans nos corps. Pendant que les gars chantaient les tubes de l'idole des jeunes, les filles en mini tentaient de se libérer avec ce genre de succès-là :

                                      ROMANTALE ET SENTIMENTIQUE

Je ne sais pas pourquoi
Tu te méfies de moi
Pourquoi tu crois
Que je ne t'aime pas


Tu es mon seul amour
Je t'aimerai toujours
C'est aussi vrai
Que deux et deux font trois


Romantale et sentimentique
C'est tout à fait tout à fait moi
Enigmatale et virginique
Et personne ne me changera


J'ai été de bonne heure
Elevée chez les sœurs
Je n'ai jamais connu
D'autres vices

Et c'est toi le premier
Qui m'a dévergondée
C'est aussi vrai
Que cinq et trois font six

Romantale et sentimentique
C'est tout à fait tout à fait moi
Enigmatale et virginique
Et personne ne me changera


Même si Onassis
Venait pour m'épouser
Je lui dirais
Gardez tous vos bateaux

 

C'est aussi vrai que vingt
Multiplié par huit
Et divisé par deux
Ca fait zéro

Romantale et sentimentique
Oh je le resterai toujours
Il n'y a que les mathématiques
Qui quelquefois me jouent des tours

Je ne sais pas pourquoi
Tu te méfies de moi
Pourquoi tu crois
Que je ne t'aime pas


Tu es mon seul amour
Je t'aimerai toujours
C'est aussi vrai
Que deux et deux font trois

J'ai été de bonne heure
Elevée chez les sœurs
Je n'ai jamais tenu
Le moindre vice

Et c'est toi le premier
Qui m'a dévergondée
C'est aussi vrai
Que quatre et trois font dix

(F Gérald/Gaynaël
1970 CBS)

Qui a dit : « C’est un peu nunuche » ?  Forcément, maintenant, avec votre bande de marmots, votre « expérience de la vie », les impôts, le chômage, la grippe H1 N1, la crise et les régionales, vous ne comprenez plus le désarroi de la demoiselle !! Gaynaël, elle s’appelle la demoiselle. C’est marqué sur la pochette du 45 tours :


Tiens ? On les entend plus les musicologues avertis, les paroliers pour intellos bobos, les vieux grincheux verlainiens ! Et les voilà qui s'informent, les nouveaux amateurs !

« Où loge la demoiselle ? Habite-t-elle chez ses parents ? Pouvez-vous lui transmettre un petit mot de ma part pour lui dire que… » Mais, mes pauvres gars, vous vous êtes regardés !?  Vous avez dans les soixante piges et quelques, aujourd’hui ! Franchement ! Revenez bien vite sur terre, sinon c’est le gâtisme assuré ! Ah ! qu’ils disent maintenant : « Elle était pas si mal que ça la chanson de Gaynaël, finalement » !

Pour vous faire plaisir – qu’est-ce que je ne ferais pas pour vous faire plaisir ? – je vous montre une deuxième pochette : celle de 1971


Oui, j'ai remarqué : elle a perdu son Y, Ga(Y)naël, en revanche elle a gagné un peu de poids. Tout ça, dans la métaphore. Oh ! N'allez pas chercher des trucs encore ! Quand je dis qu'elle a perdu son Y, en réalité elle s'appelait Anne-Marie. « Du coup, ça aurait fait bonne sœur », qu’il dit l’autre.

Bon, ben les gars, c'est terminé ! Jamais plus je ne vous dirais des choses importantes. Comme quoi, par exemple ? Que c'est Jacques Dutronc qui a composé la musique de ses deux premiers succès ("Le vent malin" (1967) et "Le trèfle à quatre feuilles (1968) ; qu'elle travaille avec Maxime Leforestier chez Polydor ; qu'elle a adapté le "The Rose" de Bette Midler ; qu'elle a écrit pour Nicole Croisille, Line Renaud et d'autres. Ah ! Ça vous en bouche un coin, ça !! Vous n’avez pas encore compris qu’il faut du temps pour qu’une jeune fille en fleurs, style guimauve, devienne une artiste, une femme d’action, une militante ? J’exagère ? Bon ! Je vous laisse juges de ce qui va suivre. Mais si vous aimez, promettez-moi une chose : pas de téléchargement bête. C’est pas pour elle que je vous dis ça, mais pour les petits jeunes dont elle défend la cause.

SI VOUS AVEZ DE L’HONNEUR, VOUS NE TELECHARGEREZ PAS SANS CONTREPARTIE.

Je vous donne rendez-vous après l'audition (cliquez sur la photo) :



Maintenant, à vous de jouer. Je laisse la parole à Ganaël Joffo (Ben oui, qu'est-ce que vous voulez ? Maintenant, Anne-Marie Nebot s'appelle Ganaël Joffo et est la maman d'une ravissante Anna, peintre talentueuse) :

♥ ♥ ♥ ╔╦╦╦═╦╗╔═╦═╦══╦═╗♥ ♥ ♥
♥ ♥ ♥ ║║║║╩╣╚╣═╣║║║║║╩╣♥ ♥ ♥
♥ ♥ ♥ ╚══╩═╩═╩═╩═╩╩╩╩═╝♥ ♥ ♥

S.V.P. nous avons besoin de vous plus que jamais, pour faire connaître la chanson ''DE IL A IL '' afin de pouvoir sortir un CD de la chanson.
Le but : reverser des droits à l'association LE REFUGE et arriver ainsi à financer de nouveaux appartements-relais pour les ados victimes d'homophobie, ou rejetés de leur foyer familial à cause de leur homosexualité,bisexualité,transsexualité...

Pour toutes ces raisons, et bien d'autres encore, je vous demande d'inviter tous vos amis à rejoindre ce groupe et à acheter des parts (5 euros chacune).

Je compte sur vous et vous remercie d'avance !!

Je vous connais, les Ami(e)s, vous ne venez pas chez moi par hasard. Vous êtes intelligents, vous avez du coeur, vous avez du goût pour la beauté. Oui mais, me direz-vous, mais que vaut Ganaël Joffo en scène ?

Vos désirs sont des ordres. Jugez par vous-mêmes :


Prenez votre temps, lisez, relisez, écoutez, réécoutez. Une cause qui en vaut vraiment la peine !!!

A bientôt, mes Amis, nous comptons vraiment sur vous.

Bernard Bonnejean

Publié dans poésie et chanson

Commenter cet article

sara do 07/12/2009 11:46


Fabuleux !!! Merci de cette belle rétrospective... Présentation qui met en avant, avec talent,le travail de Ganaël. Le projet à venir est tellement beau et pour une cause qui mérite d'être
défendue.
Merci Bernard de cette belle ouverture ;o))

D'étoilement !
sara do


Bernard Bonnejean 04/12/2009 00:38


Bonsoir Fathia,

Merci infiniment de ce petit coucou marocain dont je suis très heureux. C'est toujours un bonheur d'avoir de la visite de mes amis africains et je regrette vraiment de les voir si peu : Samia,
Denis, Sourour et toi.
Ainsi tu écris des livres. Félicitations !!! Je les attends avec une grande impatience en espérant qu'ils ne seront pas écrits en arabe... Si tu veux un coup de main pour le français, ne te gène
pas, je suis là. Même les grands écrivains ont eu besoin de correcteurs. Seuls les très mauvais se font publier, sûrs d'avoir atteint seuls la perfection. Le grand Balzac s'y est parfois repris à
dix fois avant de trouver la belle phrase, avec l'aide des typographes, correcteurs, éditeurs, et, les mauvaises langues disent quelques nègres parfois. MAIS ça, ce n'est pas bien du tout !!!

Je t'embrasse très fort et j'attends le facteur avec beaucoup d'impatience.

Bernard


Fathia Nasr 03/12/2009 00:40


Bonsoir Bernard, tu m'excuses de mon retard d'abord de venir sur ton blog, car quand je viens sur le mien, je réponds aux commentaires et ça me prends tant de temps que je n'arrive plus à venir sur
les autres blog, je t'ai écrit une longue lettre, d'une amie à un grand ami que je respecte et que j'estime beaucoup, mais je ne l'aie pas encore postée car je voulais à mon tour t'envoyer un de
mes livres que je voulais imprimer il y a plus que deux mois, mais il y a eu quelques petits problèmes à cause de l'ISBN, je t' ai expliqué tout sur ma lettre que je posterai demain,
malheureusement, mes livres ne sont pas encore publiés, mais je ne baisserai pas ma main, je viens de rentrer de rabat, exténuée, je vais aller m'écrouler sur mon lit et demain, je reviendrai
sûrement sur ton blog, je te souhaite une bonne nuit, gros bisous.


Bernard Bonnejean 01/12/2009 22:02


Plus de cent-cinquante visiteurs pour cet article.
Pas un mot d'encouragement ni pour Ganaël ni pour le rédacteur.
C'est assez désespérant...


Nicolas Noguier 01/12/2009 21:59


Bonjour!
Je tiens à vous adresser un grand merci, de tout coeur!
Je viens de visiter votre blog et je vous remercie pour votre soutien à Ganael et au Refuge!
Merci pour nos jeunes.
Amitiés,
Nicolas
----- Original Message -----
From: php_iis@lwserv1.com
To: nicolas.noguier@le-refuge.org ; montpellier@le-refuge.org
Sent: Sunday, November 29, 2009 5:15 PM
Subject: Email du Refuge : Contacter la délégation de Montpellier et de Paris