Election du nouveau pape (3)

Publié le par Bernard Bonnejean


Assemblées préparatoires
des cardinaux

mardi 5 mars 2013

LEXIQUE

 

Religion : 

du latin ligare, religare : lier, relier
Ensemble de rites, de pratiques, de prières par lesquels un peuple, ou une société, a coutume d'exprimer son lien à Dieu, à la divinité, ou au sacré.

 

  • Église catholique : 

 Le terme hébreu kahal signifiant convoquer. 
L’Église est le rassemblement de tous les baptisés affirmant leur foi en Jésus ressuscité. Organisée en communautés ayant chacune leur structure et regroupée dans des ensembles appelés Église locale. En raison des séparations intervenues au sein du christianisme on distingue l’Église catholique romaine dont le chef spirituel est le Pape, les Églises orthodoxes et les Églises issues de la Réforme.
Le mot église s’écrit avec un « e » minuscule lorsqu’il désigne un édifice consacré au culte et aux rassemblements des chrétiens.

 

St_Pierre_Basilique.jpg

 

  •  
    • Indéfectibilité de l'Eglise :

Prérogative assurée par Jésus-Christ, fondateur de l’Eglise, qui a promis de ne jamais lui faire défaut. (Matthieu 28,20). L’Eglise ne peut cesser d’être. Elle garde jusqu’à la fin des temps stabilité et assurance, malgré les fragilités, en particulier par la structure de sa tradition dogmatique.

 

 

  • Catholicisme : 

du grec katholikos : qui signifie totalité et universalité
Ensemble des fidèles, des institutions, des dogmes de l’Eglise catholique romaine. Les chrétiens catholiques reconnaissent l’autorité spirituelle et juridictionnelle du pape, évêque de Rome, et successeur de Saint Pierre.

 

  • Assemblée : 

C'est le peuple convoqué pour l'action liturgique. C'est le sens du mot "église" (du grec ekklèsia = assemblée). Le mot "assemblée" désigne aussi diverses réunions : assemblée d'évêques, de cardinaux, assemblée paroissiale, etc...

 

  •  
    • Coptes : 

Nom donné aux chrétiens d’Égypte et d’Éthiopie ainsi qu’aux Églises autochtones, tant orthodoxes, que catholiques uniates de rite copte mais rattachées à Rome. L’Église Copte, comme toutes les églises orientales, est dirigée par son propre patriarche qui a juridiction sur les évêques, le clergé et les personnes de ce rite. C’est une Église autocéphale issue d’un schisme remontant au Concile de Chalcédoine en 451 au cours duquel le Patriarche d’Alexandrie Dioscore s’opposa à Rome.
Depuis le XIXe siècle, il existe une Église catholique copte et une Église évangélique copte.
Les Églises catholiques orientales se caractérisent par le fait d’être en communion avec l’évêque de Rome (le Pape) dont elles reconnaissent la primauté. Dans la terminologie catholique elles sont définies comme étant des Églises autonomes ou « Églises de droit propre » (au sens juridique) membres, avec l’Église latine, de l’Église catholique.

 

  •  
    • Maronites : 

Terme qui désigne les personnes appartenant à la communauté chrétienne d’origine syrienne. L’Église Maronite est la seule Église d’Orient à être fidèle à l’Église Catholique Universelle, dès ses origines. En tant qu’Église uniate (Église orientale unie à Rome mais qui conserve sa langue, ses rites et son droit canon) elle possède sa propre liturgie du rite d’Antioche, en langue syrienne. Sa langue -le syriaque ou l’araméen, langue du Christ- et son esprit s’apparentent à la spiritualité orientale et biblique.

 

Maronites.jpg

 

  • Universalité de l'Eglise : 

Caractère universel de l’Église catholique qui comprend tous les chrétiens du monde entier. Sa doctrine est la même dans le monde. L’Église a pour mission d’enseigner « toutes les nations ». (Matthieu 28,19).

 

Evêque : 

en grec : épiskopos, protecteur, surveillant

Aux premières années de l'Église, les apôtres établirent, à la tête des communautés chrétiennes, des responsables, appelés épiscopes ; ils leur imposèrent les mains, comme le relatent les Actes des Apôtres et les Épîtres de saint Paul, pour leur transmettre, en même temps que le don de l'Esprit Saint, les fonctions responsables qu'eux-mêmes avaient reçues du Christ : enseigner, baptiser, célébrer l'Eucharistie, rassembler et conduire. Par leur ordination épiscopale, les évêques (choisis parmi les prêtres) reçoivent, comme les apôtres, la plénitude du sacrement de l'ordre. Ils sont les successeurs des apôtres. Un évêque est le signe de l'unité de l'Église locale.

 

  • Monseigneur : 

C'est le titre donné aux évêques. Il est aussi employé pour les prêtres qui ont reçu le titre de Prélat de sa Sainteté. Dans ce cas, c'est une appellation honorifique.

 

  • Prélature : 

Au sens coutumier, c'est une dignité conférée soit à des prêtres exerçant une fonction effective auprès du pape, soit à d'autres prêtres incorporés d'une manière purement honorifique à la "maison pontificale".


Archevêque : 

Evêque placé à la tête d'une province ecclésiastique et qui a plusieurs évêques pour suffragants.

 

  • Métropolitain : 

Titre attribué à l’archevêque placé à la tête d’une province ecclésiastique et ayant autorité sur d’autres diocèses. Le pape confère à l’archevêque métropolitain le pallium, symbole du lien spécial de communion avec le Saint Siège et expression de l’unité, de l’universalité de l’Eglise du Christ.

irht_018.jpg 

 

  • Province apostolique : 

Regroupement de diocèses permettant une plus grande concertation pastorale entre évêques de diocèses voisins. Travailler ensemble, se soutenir s’entraider c’est à cela que sert une province ecclésiastique : elle exprime la fraternité et la communion entre diocèses d’une même région, elle permet la coopération pour des projets choisis ensemble, et rend efficace la proximité géographique. Elle a à sa tête un archevêque métropolitain.


Cardinaux : 

A l'origine, les cardinaux dans l'Église de Rome assumaient la responsabilité d'une paroisse (appelée titubura) et servaient, en quelque sorte, de pivot (du latin, cardo, cardinis = gond) à la vie de la communauté. Les cardinaux sont les premiers collaborateurs du pape. Depuis le XIIe siècle, certains sont choisis hors de Rome. C'est le cas de la majorité d'entre eux aujourd'hui, même s'ils sont tous rattachés à une église paroissiale de Rome.

  • Eminence : 


 
du latin eminentia; excellence. 

Titre honorifique réservé aux Cardinaux. Depuis le Concile Vatican II ce titre est moins utilisé, aujourd’hui il est remplacé par l’expression « Monsieur le Cardinal ». 

 

Conclave : 

C'est à la fois l'enceinte où s'assemblent les cardinaux pour l'élection du nouveau pape, c'est aussi l'assemblée des cardinaux réunie pour cette élection. Cette réunion se tient à huis clos, dans la chapelle Sixtine pour les délibérations et les votes.

 

  •  Camerlingue : 

Cardinal particulièrement chargé par le Pape de l'administration des biens temporels duSaint Siège. Il préside la chambre apostolique et gouverne quand le Saint Siège est vacant.

 

  • Collège des cardinaux : 

Depuis le XIIe siècle, l'ensemble des cardinaux constitue le Sacré-Collège. À la mort d'un pape, il doit se réunir en conclave pour élire un nouveau pape. Seuls les cardinaux âgés de moins de 80 ans sont convoqués et électeurs (depuis le 21 novembre 1970). Le Collège des cardinaux électeurs (d'un futur pape) ne peut pas excéder le chiffre de 120 (depuis le 5 novembre 1973).

 

Saint Siège : 

Ce terme fait référence au pape, en tant que successeur de l'apôtre Pierre et chef de l'Église Universelle. Il désigne aussi l'ensemble des organes du gouvernement pontifical qui l'assistent dans sa mission (Secrétairerie d'Etat, Congrégation). 
À ne pas confondre avec le Vatican.


  • Curie romaine :

 Ensemble d'organismes (congrégations, conseils et offices divers) appelés dicastères et chargés d'assister le pape dans le gouvernement de l'Église. La Curie a été réorganisée par Paul VI après Vatican II pour mieux répondre aux besoins de l'Eglise universelle. La présence de collaborateurs choisis dans le monde entier facilite une meilleure compréhension des questions qui se posent.

 

Nouveau-dossier-3-0225.JPG

 

  • Dicastère : 

du grec: dikasterion, cour de justice

Chacun des principaux organismes de la curie romaine. 

 

  • Pape : 

Evêque de Rome et donc, selon la tradition catholique, Pasteur de l'Eglise universelle. Le Pape est aussi chef de la Cité du Vatican . Pour l'ensemble de ces fonctions, il est assisté d'une organisation appropriée, curie romaine et nonciature, apostolique (ambassade du Saint Siège auprès des pays étrangers).

 

  •  
    • Bénédiction Ubi et Orbi : 

Bénédiction solennelle prononcée par le pape, de la loggia ou du balcon de la basilique Saint Pierre, les jours de Pâques, de Noël et en de rares occasions. Cette bénédiction comporte une indulgence plénière. Elle tire son nom d’une expression qui signifie « pour la ville et pour le monde » symbolisant le fait que le pape s’exprime à la fois en tant qu’évêque de Rome et pasteur universel s’adressant aux catholiques du monde.

 

  •  
    • Infaillibilité :

Est infaillible celui qui n'est pas sujet à l'erreur. Dogme défini par le Concile Vatican I, l'infaillibilité concerne dans certains cas précis le Pape en tant que pasteur de l'ensemble de l'Église catholique. Le domaine auquel s'applique cette infaillibilité est strictement circonscrit; il s'agit exclusivement de la définition de points de doctrine concernant la foi et la morale en vue d'expliciter le contenu de la Révélation. Se trouvent exclues de ce domaine, entre autre, les questions de caractère pastoral ou disciplinaire. Ainsi l'encyclique "Humanae vitae" de Paul VI ou des sanctions ecclésiastiques ne relèvent pas du domaine de l'infaillibilité.

 

  •  
    •  Magistère :

du latin magister : maître

C'est le terme théologique qui désigne la tâche d'enseignement des évêques et du pape selon la mission confiée par le Christ aux apôtres . Dans l'Église catholique, on distingue deux types de magistère : le magistère ordinaire qui porte sur l'enseignement courant et l'extraordinaire qui porte sur les définitions dogmatiques.

 

  •  
    • Nom du Pape : 

Le nom du nouveau pape vient de son propre choix et peut être signifiant de ses convictions personnelles. Dans l'Ancien testament comme dans le Nouveau, les changements de nom sont des signes de conversion, d'élection par Dieu et d'attribution d'une mission nouvelle. Dans la Bible, Abram devient Abraham, Jacob devient Israël, Simon devient Pierre et Saul devient Paul.

 

  •  
    • Sainteté : 

Elle caractérise en premier la nature de Dieu et par extension l’état de vie de ceux qui par leur exemple et leur union au Christ sont des modèles pour les autres. La sainteté c’est union au Christ à laquelle tous les baptisés sont appelés. C’est la charité vécue pleinement, c'est-à-dire l’amour de Dieu par-dessus toute chose et l’amour du prochain. Elle est un caractère essentiel de ceux qui veulent être des témoins de Dieu aujourd’hui. L’appel universel à la sainteté fut rappelé par le Concile Vatican II (Lumen gentium 40). Sainteté c’est le titre de respect qu’on emploi en parlant du pape ou de hauts responsables religieux.


Liturgie :

Culte public rendu à Dieu par l’assemblée des fidèles unie au Christ mystérieusement présent en son sein. Vatican II a rappelé ce vrai sens du mot liturgie employé souvent par nos contemporains dans le sens très dévalué de "cérémonial". On appelle liturgie dominicale celle qui se rapporte au dimanche, jour du Seigneur.

 

  • Grégorien :

Le « chant grégorien », chant officiel de la liturgie de l’Eglise romaine, est attribué à Saint Grégoire le Grand. Il est monodique c'est-à-dire qu’il se chante en une seule voix, non en polyphonie et sans accompagnement instrumental, il est étroitement lié au texte latin. La réforme de l’Eglise engagée par le pape Grégoire VII est appelée « réforme grégorienne ». Le Pape Grégoire XIII a été l’instigateur du « calendrier grégorien » utilisé encore actuellement.

 


 

Théologie : 

Discipline qui traite essentiellement du Dieu de la foi connu dans sa Révélation. La théologie fait appel aux différentes méthodes scientifiques parmi lesquelles l'histoire tient une place particulière, en restituant les documents de la foi à leur contexte, et en s'employant à les faire revivre. Mais la théologie bénéficie des apports de la philosophie de la psychologie, de l'ethnologie et, en général, de toutes les sciences qui permettent de mieux connaître l'homme, auquel Dieu se révèle.

 

  • Dons de l'Esprit Saint :

Dispositions permanentes créées par Dieu dans l’homme pour le rendre docile à suivre les inspirations divines insufflées par l’Esprit Saint, ces dons nous confirment dans la Foi, l’Espérance et la Charité et permettent d’avancer vers le plein exercice des vertus. Ils sont au nombre de sept : SagesseIntelligenceConseilForceSciencePiétéCrainte de Dieu.

 

Vatican : 

Ce terme caractérise le territoire et la structure institutionnelle de l'Église catholique. Le Pape est le chef de l'état du Vatican. À ne pas confondre avec le Saint Siège, même si les mots sont souvent interchangeables.

 

Vatican II : 

Le 11 octobre 1962 Jean XXIII ouvrait à Rome le concile oecuménique Vatican II. Dans son discours d'ouverture, le Pape donna le ton et l'esprit des travaux: "Notre devoir n'est pas seulement de garder ce précieux trésor comme si nous n'avions souci que du passé, mais nous devons nous consacrer, résolument et sans crainte, à l'ouvre que réclame notre époque, poursuivant ainsi le chemin que l'Église parcourt depuis vingt siècles". De 1962 à 1965, ce concile rassemblant tous les évêques du monde fut un événement considérable par le nombre et l'importance de ces propositions. 

 

 

C'est un véritable miracle de voir que les méthodes modernes d'instruction n'ont pas encore entièrement étouffé la saine curiosité intellectuelle ; cette petite plante délicate, en plus d'un encouragement, a surtout besoin de liberté ; sans quoi elle s'étiole et ne manque pas de périr.

Albert Einstein ; Discours et entretiens (1879-1955)

Publié dans religion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 09/03/2013 13:37


CONVERSION ET ÉLECTION DU NOUVEAU PAPE ET LES MATHS(fermaton.over-blog.com) 


 

Bernard Bonnejean 11/03/2013 11:12



Te voici donc revenu, joyeux farceur. 

Si seulement tu pouvais nous bâtir une équation du 14e degré maçonnique sur le baptême de Clovis, roi des Francs, ancêtre des Euros...