Plonk de plouc (2)

Publié le par Bernard Bonnejean

 

ou comment un geste amical peut passer pour un hors-sujet grossier


Souvenez-vous :


En ce jour de janvier 2001, en guise de vœu pour la nouvelle année, j’avais cru bon de publier sur falafel (français lettres langue française) un message de paix cosigné par les dignitaires des trois grandes religions révélées de Seine-Saint-Denis : Mgr. Olivier de Berranger, évêque de Saint-Denis pour la religion catholique, Mr. Denis Akoun, rabbin de la communauté de Saint-Denis et Mr. Meskine Dhaou, imam à Clichy-sous-Bois et secrétaire général du Conseil des imams de France. J’avais recopié ce message commun affiché à la porte de l’église Saint-Louis de Villemomble.

Je m’attendais à des remerciements et des vœux du même ordre en retour. Ma surprise fut grande quand je reçus, par courrier privé, un message absolument imbécile et dérisoire d’un nommé Albertin*, arguant, avec justesse, que falafel étant consacré à l’analyse de la langue française, il était intolérable que je ne me plie pas à la Charte. En l’occurrence, (je puis dire son nom car j’ai toujours eu un grand respect pour ce respectable représentant de l’enseignement républicain), la fameuse Charte, toujours consultable sur Internet, avait été travaillée et rédigée en grande partie par l’ami Luc Bentz dont l’une des signatures était :


« La liberté, les droits de l'homme, la fraternité ont pour la première fois dans le monde été proclamés en français. » Ernest Renan (Cité par Claude Hagège dans « Le Français, histoire d'un combat »)


Je fus scandalisé par tant de prétentieuse malignité pour un écart par rapport à la lettre de notre forum mais parfaitement en accord avec l’esprit que nous entendions conserver. Je décidai donc de bloquer le fameux fumeux Albertin*, c’est-à-dire que je l’interdis de réception, non sans prévenir l’outrecuidant cabotin des raisons de ma décision en termes courtois mais fermes. Je reçus en retour cette brève, avant que j’aie pu bloquer l’impétrant :


Le plus grand des mépris est le silence. Il est gagné, à présent. Bienvenue dans mon "in pace ", mon frère ! Et soyez d'une charité toute chrétienne pour ceux qui vous y tiendront compagnie... Plonk !

 


 

 



Ce prétentieux qui passait pour un génie auprès de la multitude, n’était donc qu’un con. Je fus déçu. Mais Richard Budelberger, dit le Noble Amphigourix, le seul juif vraiment antisémite que j’aie jamais connu, me donna quelques clefs :


Curieusement, chez les personnes comme Mr Albertin, le « in pace » correspond au « watchfile »/« messages à ne surtout pas manquer » d'autre Québecoise que je ne nommerai pas (comment te sens-tu, Chérie ?).

Au vrai, pour le Noble Amphigourix, seul un message digne d’être plonké était digne d’intérêt. Je lui répondis :


Merci pour ces renseignements précieux. Il est vrai, en effet, que je n'ai pas suivi les avatars grand-guignolesques de notre abêtissant censeur. Il est vrai que je l'ai inscrit -- c'est le seul -- dans la liste (le mot est donc peu approprié) de mes indésirables (c'est sans doute ce que vous appelez le kill-file), après un message personnel particulièrement imbécile de début janvier. Je n'ai donc rien lu de cet individu depuis.

Voilà donc le falot-éternellement-courroucé rayé du catalogue. J'en suis assez satisfait pour ce qui me concerne. Je prie instamment les contributeurs de ce forum de réfléchir à la possibilité d'organiser une résistance contre des pratiques ignominieusement orchestrées par cet ersatz de dictateur chaplinesque, qui consiste à faire éliminer, pour cause de divergences d'opinions ou de confessions, des contributeurs auxquels on ne saurait reprocher qu'une certaine clairvoyance à l'égard de tels agissements.


En ces temps reculés des premiers forums d’Internet en langue française, Usenet était surveillé, géré par un personnage assez puissant qu’on appelait le modérateur. Rien à voir avec la petite Samia, je vous prie de le croire. C’était un véritable censeur, genre stalinien, redoutable ! Michel Guillou, c’est de lui qu’il s’agit, me fit savoir publiquement :


Cet article n’avait rien à faire ici !


Ce à quoi je répondis :


Alors, il eût fallu protester à ce moment-là contre tous les messages de vœux qui n'avaient aucune visée proprement linguistique.

Mais quand je vous concéderais avoir fauté -- ai-je jamais refusé ici de reconnaître mes torts lorsque j'en avais ? -- cela n'aiderait en rien à régler le fond du problème. En quoi un message de paix et de fraternité universelle peut-il "polluer" un forum, quelle que soit la fonction affichée de ce dernier ? A moins d'interdire cette tradition admise par tous les membres d'une même communauté qui consiste à offrir ses vœux à l'occasion de la nouvelle année, pour cause de hors-charte... En quoi peut-il être "nauséabond" (je cite Albertin qui, je m'empresse de le souligner, s'est aussitôt prudemment rétracté pour appliquer l'adjectif à des messages proférés par des "fachos" et des "commerciaux gagas") ?

Je crois, monsieur Guillou, que vous vous chargez de maintenir la discipline dans un forum modéré que je ne connais pas. Quelle eût été votre attitude face à un tel message (je parle du mien) ? Quels propos et quel ton eussiez-vous choisi pour en refuser la publication, si l'on vous avait demandé de le faire ? Avouez au moins que répondre par l'outrage à un message fraternel --ou qui se veut tel -- n'est pas le fait d'un "honnête homme", dans l'acception historique où nous entendons cette expression.

Cordialement, Bernard Bonnejean

 

Didier Pelleton, que je salue bien bas, renchérit sur la sentence guilloutinesque :


Trop tard, on l'a lu. Plonk de plouc !

Message qu’il signa comme d’habitude

Parler pour ne rien dire  et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient bien de la fermer avant de l'ouvrir (Pierre Dac).


 

 



Maharaji, C'est quoi la paix ?

 

Voilà ce qu'était « la toile » du temps où ça coûtait si cher. Les mœurs ont changé en même temps que le prix. Contrairement à ce que l’on pense, il est certain que le blog est plus sécurisant, parce que moins dangereux. Mais il faut se forcer un peu pour y défendre des opinions sans banalité. Je vous y invite en toute cordialité.

 

[Suite dans un prochain numéro]

 

A bientôt, les amis

 

Bernard Bonnejean


* Le seul nom qui ne soit pas vrai dans cet article. Je n'ai pas changé le nom des autres, car c'est un hommage que je veux rendre, même à Guillou qui, après tout, ne faisait que son boulot.Frappez à ma porte, mes amis. N'hésitez pas ! Nous avons presque dix ans de plus...

 

Publié dans Histoire du net

Commenter cet article

Bernard Bonnejean 18/05/2009 22:10

Samia,

Si la première vidéo est choquante, il ne tient qu'à nous tous et toutes quelle que soit notre croyance de passer à la seconde. Pour l'instant, nous en sommes à la première, à La Courneuve, à moins de dix kilomètres de ma famille, où des bandits armés jusqu'aux dents ont tiré à l'arme de guerre sur des policiers. Où est la religion là-dedans ?????

Bonne nuit, Samia.

Samia+Nasr 18/05/2009 21:48

Bonsoir Bernard, le premier vidéo est choquant, mais je ne vois pas la sagesse dans la pensée de la destruction d' un peuple à cause des ses croyances.le sujet dont je n'aime pas parler, c'est la religion car elle fait toujours diviser les hommes, bonne soirée, et à très bientôt

Samia+Nasr 18/05/2009 06:37

Bonjour Bernard, un passage rapide matinal et je reviens dormir, faire la grasse matinée car la nuit je me suis réveillée comme je ne trouvais pas le sommeil, je reviendrais lire ton article le soir, gros bisous