Mon Dieu, gardez-moi de mes amis.

Publié le par Bernard Bonnejean


Mes ennemis, je m'en charge.

Aux enfants de Pierre et de Gilberte
qu'ils n'oublient jamais !

Le soir du 25 mars 1993, comme le veut l'usage, Monsieur le premier ministre Pierre Beregovoy et son épouse invitèrent le gouvernement à Matignon pour fêter son départ avant de laisser les lieux à Balladur. Aucun de ces "serviteurs de l'Etat" n'aurait eu le courage ni la délicatesse de répondre à cette marque d'amitié, ce qui nuirait grandement à leur honneur si le fait était attesté.

Aujourd'hui, 1er mai 2009, en cet anniversaire de la mort de Monsieur Pierre Beregovoy, vénéré par le peuple de France et méprisé par tout ce que la gauche caviar compte de fils et de filles de bonnes familles sortis des grandes écoles de la République, je publie la liste de ces invités indignes, dont certains, je n'en doute pas, auront été présents aux premières loges, lors de la sépulture officielle :

Ministres d'État

  • Ministre d'État, ministre de l'Éducation nationale et de la Culture : Jack Lang (PS)
  • Ministre d'État, ministre des Affaires étrangères : Roland Dumas (PS)
  • Ministre d'État, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives : Michel Delebarre (PS)

Ministres

Ministres délégués

  • Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, chargé des affaires étrangères : Georges Kiejman (PS)
  • Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, chargé de la coopération et du développement : Marcel Debarge (PS)
  • Ministre déléguée auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, chargée des affaires européennes : Élisabeth Guigou (PS)
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé du commerce et de l'artisanat :
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'industrie et du commerce extérieur, chargé du commerce extérieur : Bruno Durieux (à partir du 03/06/92)
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'industrie et du commerce extérieur, chargé de l'énergie : André Billardon (PS) (à partir du 02/10/92)
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'industrie et du commerce extérieur, chargé du tourisme : Jean-Michel Baylet (MRG)

Secrétaires d’États

  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la ville : François Loncle (PS) (à partir du 03/06/92)
  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du Gouvernement : Martin Malvy (PS) (jusqu’au 02/10/92)
  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du plan : François Loncle (PS) (à partir du 26/02/92)
  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des grands travaux : Émile Biasini
  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de l'aménagement du territoire : André Laignel (PS) (jusqu’au 26/12/92)
  • Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de l'éducation nationale et de la culture, chargé de la communication : Jean-Noël Jeanneney
  • Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de l'éducation nationale et de la culture, chargé de l'enseignement technique : Jean Glavany (PS)
  • Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, chargée de la francophonie et des relations culturelles extérieures : Catherine Tasca (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'économie et des finances, chargée des droits des femmes et de la consommation : Véronique Neiertz (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'équipement, du logement et des transports, chargée du logement et du cadre de vie :Marie-Noëlle Lienemann (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'équipement, du logement et des transports, chargé de la mer : Charles Josselin (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'équipement, du logement et des transports, chargé des transports routiers et fluviaux : Georges Sarre (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de la défense : Jacques Mellick (PS)
  • Secrétaire d'État aux anciens combattants et victimes de guerre : Louis Mexandeau (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, chargé des collectivités locales :Jean-Pierre Sueur (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l'industrie et du commerce extérieur chargé de l'aménagement du territoire : André Laignel (PS) (à partir du 26/12/92)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre des affaires sociales et de l'intégration, chargé de la famille, des personnes âgées et des rapatriés : Laurent Cathala (PS)
  • Secrétaire d'État auprès du ministre des affaires sociales et de l'intégration, chargé des handicapés : Michel Gillibert
  • Secrétaire d'État auprès du ministre des affaires sociales et de l'intégration, chargé de l'intégration : Kofi Yamgnane (PS)

Et merci au personnel de Matignon de l'époque d'avoir remplacé ces gens-là qui ne méritaient pas un tel honneur.

Le Nouvel Observateur donne de cette soirée une version plus "acceptable" que par acquit de conscience je reproduis ici :

Le 25, entre les deux tours, il donne une soirée d'adieu à Matignon. Ses invités pensent qu'on va « vider la cave » entre amis, comme le veut la tradition. Mais ils sont peu nombreux au milieu des secrétaires et des chauffeurs. La soirée est lugubre. A 22 heures, Bérégovoy prend la parole brièvément pour expliquer qu'il est épuisé et qu'il va les quitter. Il leur dit : «Amusez-vous bien. » Une demi-heure plus tard, tout le monde est parti.

Puisse-t-elle traduire la vérité !

Pierre, requiescas in pace.
Le peuple de France ne t'a pas oublié. Et il attend de ces dames, demoiselles et messieurs qu'ils se secouent davantage, eux qui devraient savoir faire de la politique pour l'avoir appris dans des écoles et pas comme ajusteurs dans une usine.


Bernard Bonnejean

sources Wikipedia


« Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie, au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la liberté et la dignité de chacun d'entre nous. »

François Mitterrand, Président de la République d'alors.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique+Baumont 02/05/2009 11:52

Proverbe arabe bien connu, et surtout particulièrement adapté à votre récit. Merci de reparler de Pierre Beregovoy. Dominique

Bernard Bonnejean 03/05/2009 10:15


Il semblerait, cher Dominique, que tout arabe qu'il soit ce proverbe ait été repris par [là, un blanc, parce que je ne sais vraiment pas par qui. Internet dit Voltaire, mais en l'occurrence
Internet me semble dire des conneries]

Monsieur Bérégovoy a toujours été mon modèle d'homme politique. Et je n'ai pas attendu son suicide, car c'en est un, pour le dire. Moi aussi, je suis fils d'ouvrier, fier de mon père, fier de cette
lignée de travailleurs manuels qui ont fait le monde. Monsieur Bérégovoy ne pouvait pas être aimé de ces énarques et de ces diplômés de sciences po à qui l'on a appris davantage à mentir qu'à
gouverner. La fameuse langue de bois.

En outre, accepter un prêt sans intérêts ne m'a jamais paru un délit. Par contre, refuser la main tendue d'un homme aux abois, fût-il premier ministre, me semble tout à fait criminel. Et ce qui
fait le plus mal, c'est de trouver dans cette liste de renégats, des gens qui prétendent nous gouverner au nom de la solidarité.

Un comble ! Face à Sarko, des bessons de Sarko... Désespérant.

L'espérance, comme disait Péguy, c'est ça qui est la plus difficile des trois vertus théologales.

Bernard


Abraham Soubrie 02/05/2009 11:11

Bonjour,

Merci pour votre site et toutes les informations qu'il contient ...!

çA Phot ' Aux Yeux ...!

A+ de vous relire , Sincère Salutations ...

Abraham Soubrie

Bernard Bonnejean 03/05/2009 10:02


Merci de votre visite, Abraham.

[Mon Dieu ! C'est comme si j'avais eu la visite de notre père commun à tous. Quel honneur !]