A Dames Cloches

Publié le par Bernard Bonnejean

 

le retour de nos compagnes des grands moments

Edith Piaf et les compagnons de la Chanson, 1956, les 3 cloches

Repaissez-vous de cette (mauvaise) vidéo, rare, sous-titrée in english.

Mon beau tzigane mon amant
Écoute les cloches qui sonnent
Nous nous aimions éperdument
Croyant n'être vus de personne

Mais nous étions bien mal cachés
Toutes les cloches à la ronde
Nous ont vus du haut des clochers
Et le disent à tout le monde


Demain Cyprien et Henri
Marie Ursule et Catherine
La boulangère et son mari
Et puis Gertrude ma cousine


Souriront quand je passerai
Je ne saurai plus où me mettre
Tu seras loin Je pleurerai
J'en mourrai peut-être
Guillaume Appolinaire


Les cloches ont de vastes hymnes,
Si légères dans l’aube,
Qu’on les croirait en robes
De mousseline ;
Robes des cloches balancées,
Cloches en joie et qui épanchent
Une musique blanche ;
Ne sont-ce pas des mariées
Ou des Premières Communiantes
Qui chantent ?

Chaque cloche s’ébranle à son tour ;
Elle sort de sa tour,
Robe de mousseline,
Son en marche qui n’est pas sûr,
Mais doucement chemine ;
Puis s’enhardit et s’accélère
Dans la nouveauté de l’azur
Dont la soie indécise est faite pour lui plaire.

Toutes les cloches s’agglomèrent
Comme des Communiantes,
Lentes et rayonnantes,
Dans leurs blancheurs qui font une clarté lunaire.

Tant de cloches ! Il y en a
Qui doucement prient ;
Leurs chants ont l’air d’Avé Maria
Psalmodiés à des orgues fleuries.

D’autres passent, se survivant ;
On dirait le sillage,
Dans le vent,
De quelques cygnes en voyage.

Car les cloches en voyageant
À travers l’aube n’épanchent
Qu’une musique blanche ;
Ô les douces cloches neigeant !
Sont-ce les fleurs d’un verger
Où l’avril irradie ?
Peut-être aussi qu’il a neigé
Des hosties ?

C’est toute une blancheur qui tombe,
En ouatant son bruit ;
Et n’est-ce pas la colombe du Saint-Esprit
― Planement de colombe ! ―
Qui, pour récompenser les âmes de leurs zèles,
Laisse choir dans chacune un écho de ses ailes ?

Georges Rodenbach,
Le Miroir du Ciel natal


Quand des cloches du soir la voix mélancolique
Rappelle à sons plaintifs, sous leur chaume rustique,
Le pâtre et ses troupeaux dans les champs dispersés ;
De mes ans révolus le souvenir s'éveille ;
Et dans les voix du soir je crois prêter l'oreille
A la voix de mes jours passés.

Où sont mes jeux d'enfant ? Craintives hirondelles,
Vers des climats d'azur ouvrant leurs faibles ailes,
Avec mes beaux printemps ils se sont envolés ;
Ils ont craint des hivers les haleines trop rudes...
Oh ! revenez parfois peupler mes solitudes
Doux fantômes des jours passés !

Où sont mes compagnons d'amour et de jeunesse ?
Le ciel qui les aimait a trahi sa promesse ;
Les meilleurs dans la mort reposent embrassés ;
De ceux qui restent l'âme est oublieuse et fière...
Rappelez à mon cœur leur tendresse première
Douces voix de mes jours passés !

Où donc est cette enfant toute blonde et naïve
Que j'aimais jeune encor d'une amitié si vive ?
Du sentier des douleurs ses pas sont effacés ;
Et des cloches du soir, dans ta sombre demeure,
Tu n'entends plus la voix qui vibre et qui te pleure,
Doux sylphe de mes jours passés !

O cloche, qui jadis, comme une sainte mère,
Me rappelais la nuit pour dire ma prière ;
Quand la chaleur fuira de mes membres glacés,
Que ton accent plaintif m'arrive et me console ;
Au ciel avec tes sons que mon âme s'envole,
Douce voix de mes jours passés !

Auguste Lacaussage,
Les Salaziennes.




On se quitte sur la Savoyarde du Sacré-Coeur de Montmartre.

A bientôt, les amis et joyeuses Pâques

Bernard Bonnejean

Publié dans poésie

Commenter cet article

Bernard Bonnejean 13/04/2009 10:46

Désolé, Catherine, mais connexion impossible.

Worldcat est un répertoire international des grandes bibliothèques du monde entier (des cinq continents). Je m'en servais pour savoir où étaient mes bouquins et surtout si un rigolo n'en avait pas numérisé un. Très pratique pour la recherche. Maintenant, quand je tape Bonnejean dans "auteurs", paf, la grande claque ! Mais ça m'est égal, mon éditeur fait ce que je ne peux plus faire !

Ce qui ne me donne pas votre beau site ni la chanson qui va avec.

A qui profite le crime ? Qui ça peut gêner ? Bon ! Tant pis ! J'ai pas envie de virer parano...

Bernard

Dame Catherine 13/04/2009 10:29

C'est la meilleure, celle-là !
J'ai aussi Mozilla et je navigue très bien sur Lire & RéCréer.
Par contre, je ne sais pas ce qu'est Worldcat. Un truc de sécurité ? Dans ce cas, il suffit peut-être de lui indiquer que vous autorisez l'accès, du style " site de confiance ".

Bernard Bonnejean 13/04/2009 10:05

Dites, Dame Catherine, êtes-vous certaine que votre site est libre de droits. En tout cas, il est interdit d'accès.

Si je tape votre adresse et que je lance, tout est coupé par Mozilla Firefox aussi sûrement que la lame de la veuve. C'est le deuxième site qu'on m'interdit de cette façon brutale avec Worldcat qui m'était très utile.

J'aimerais savoir si ça fait la même chose aux autres.

Dommage car j'aime énormément lirecréer, au point de comprendre que vous ne teniez pas à y inviter tout le monde. Du coup, la chanson...

A bientôt

Bernard

Dame Catherine 13/04/2009 09:29

Oui, excellente journée, merci. J'ai trifouillé la terre du jardin, taillé, planté, tondu...
La chanson dont vous parlez s'appelle le Carillon de Vendôme. Effectivement, elle est sur mon site. Voici le lien (mettez le son) :
http://www.lirecreer.org/biblio/comptines/carillon_vendome/index.html

Bernard Bonnejean 13/04/2009 09:48


Mettez le son ! Mettez le son ! Pfffffffff ! Pour écouter une chanson... et faut pas être susceptible...

"La terre que vous aurez trifouillée vous livrera ses fruits" (proverbe de Papaousie orientale, Xème siècle av. J.-C., époque Sing-Sing).

Je vous mets illico sur mes blogs préférés (lirecréer).


Bernard Bonnejean 12/04/2009 19:46

Chère Catherine,

Avez-vous passé une bonne journée ?
Connaissez-vous la chanson dont le refrain contient Beaugency, Vaucouleurs, Vendôme, Vendôme.
De qui est-ce déjà ? Vous l'avez sûrement déjà mis sur votre site.

A bientôt,

Bernard

Bernard Bonnejean 12/04/2009 19:28

Chère Samia,

Merci pour vos voeux, d'autant plus que je te sais peu concernée.
Pour rire : hier je suis allée à la bibliothèque municipale. En partant, j'ai souhaité de joyeuses pâques à la jeune fille qui tient la maison. Elle s'est mise à rire, mais m'a répondu un gentil "Vous aussi".
Elle est musulmane...

Bernard

Dame Catherine 12/04/2009 19:17

Eh bien, mais... Jehanne est venue à Beaugency. Elle s'y est battue aux côtés de Dunois. Le bâtard d'Orléans était le seigneur du lieu.

Samia Lamine 12/04/2009 17:27

BONSOIR BERNARD.

Arès bon choix de poèmes en cette journée de fête.

Joyeuses Pâques.

A bientôt.

SAMIA LAMINE.

Bernard Bonnejean 12/04/2009 14:50

"Les cloches de Beaugency"

On dirait un titre de poème de Péguy ou un texte à la gloire de Jehanne.

Beaugency, rien que le nom fait rêver !

Dame Catherine 12/04/2009 10:27

A Beaugency, les cloches ont sonné à toute volée hier soir et c'était bien beau.
J'ai écouté vos vidéos (merci) et en particulier Les 3 cloches avec la môme Piaf et son charmant compagnon de l'époque qui chante si joliment " dans la nuit t'éloilée...eu "

Dame Catherine 12/04/2009 10:13

Joyeuses Pâques, Compère Bernard !
ps : mollo sur les chocolats...

Bernard Bonnejean 12/04/2009 10:18


Crunch ! Crunch ! Les chocolats ? Quels chocolats ?
Joyeuses Pâques à vous et à toute la famille.

Bernard