La copine à Anatole

Publié le par Bernard Bonnejean

 

ou l'invitation au Royaume de Capucine

Si vous voulez me suivre dans mes vies parallèles autant qu'entremêlées, il va falloir faire l'effort de  me relire depuis le début. N'ayant aucun plan préétabli, il n'en est pas moins évident que je poursuis, en écrivant ici, un but unique et multiple : raconter ma vie, ou plutôt, la multitude de mes vies. Tous les autobiographes ont souligné la difficulté de l'entreprise. Beauvoir, par exemple, dans le prologue de Tout compte fait (1972) s'insurge presque contre son éditeur et contre son lecteur qui l'obligent à faire du récit de son existence "une réalité finie qu'elle n'est pas" composée "d'instants figés" par l'écriture. La chronologie, nécessaire, brise cet "élan vital" constitué d'instants autonomes mais interdépendants, imbriqués, enchevêtrés, causes et conséquences à la fois les uns des autres. Il n'y a que des people sans envergure pour trouver l'exercice facile et normal.

Autrement dit, à supposer que vous voyiez quelque intérêt à comprendre qui est Anatole, sa copine, sur quel Royaume elle exerce son autorité, il vous faut lire les épisodes précédents.

Je vois déjà des unités prêtes à prendre la poudre d'escampette ou les jambes à leur cou, à filer à l'anglaise, à mettre les bouts, à lever le camp où à aller voir ailleurs si j'y suis. Tant de métaphores pour dire qu'on s'en va, en général pour de mauvaises raisons, ça cache forcément quelque chose de pas très orthodoxe. Convenons ensemble que la désertion ou la fuite est toujours la conséquence d'une abdication. Toute honteuse, la langue - en fin de compte nous tous qui la faisons - a inventé des images pour déguiser une réalité dérangeante. Finalement, appeler un chat un chat, c'est là que réside la difficulté de toute communication.

Puisque je tiens à vous, à ce que vous restiez, je me ferai bon prince. A partir d'aujourd'hui, je vais placer des liens internes à des contenus de bonneber, mon blog. Mieux qu'une table des matières, un clic sur les mots et vous voilà transportés vers les articles référencés automatiquement par les bons soins du patron over-blog. S'il me prend la fantaisie de vous guider vers des horizons étrangers, voire inconnus, un autre clic correspondant à un lien externe à bonneber. Voyons, voyons : bleu pour les liens internes, rouges pour les liens externes, ça vous va ? Eh bien ! on va faire comme ça. Vous n'oublierez pas ? Le fil bleu sur le bouton bleu ; le fil rouge sur le bouton rouge.

Anatole, maintenant ce sera Anatole
. Commode et efficace !

Figurez-vous que je sais maintenant où il est mon copain Anatole que j'ai assassiné sur un coup de flèche.



Once upon a time... from Capucha on Vimeo.
C'est dans cette tête-là qu'il est Anatole

Et croyez-moi, il n'a jamais été aussi heureux !

Il est au paradis où nous irons tous, comme l'a dit le grand théologien M. Polnareff.


C'est pas la peine que je mette une légende au bas de cette légende !


Et parmi les billevesées schismatiques de celui-là qui a montré ses fesses à tous les passants, comme dans une chanson que ma maman à moi m'a apprise quand j'étais petit, il y a, bien sûr, Anatole



Y'a un gros mot, mais ça fait rien !



Et du coup, Capucine, c'est aussi ma copine. Même que sa maman est très fière d'elle, au point de l'avoir mise à contribution. Alors, pour ceux qui disent que les poètes et les Capucine et les Anatole ça sert à rien, regardez


La bibliothèque de Capucine

Capucine, la petite fille la plus mignonne d’internet est notre tout nouvelle mascotte ! Capucine vit dans le sud de la France, c’est une conteuse de talent (la vidéo saura vous persuader) et une artiste douée. Tout simplement craquante, Capucine a conquis de nombreuses personnes de par le monde par le biais d’internet. Nous autres à Edurelief, avons aussi succombé.


Capucine et sa maman, Anne, ont décidé de mettre son talent et sa célébrité au service d’une cause : aider les enfants de Mongolie à recevoir une meilleure éducation scolaire. Elles ont créé une série de tee-shirts, badges, magnets, et cartes postales (à venir) mettant en vedette le fabuleux monde enfantin de Capucine. Tous les bénéfices de ces ventes seront versés à « La bibliothèque de Capucine »,  une idée que nous avons imaginée avec Anne, un beau projet qui touchera des centaines d’enfants en Mongolie. Nous allons suivre ses progrès et afficherons photos, films et résultats du projet. Si vous souhaiter prendre part au projet de Capucine et sa bibliothèque, vous pouvez commander tee-shirts, badges et magnets ou faire un don. Capucine, tu es notre héroïne ! 

 

Sans compter tout ce que je n'ai pas dit et qui vous est expliqué ICI

 

Tu diras bonjour à Anatole, hein !

 

Gros bisous, Capucine. J'espère que tu vas gagner plein de sous !

 

Tonton Nanard


 

Publié dans poésie

Commenter cet article

Vlad 27/05/2014 05:09

Bien content de te voir de retour.
Vlad custom iphone 5c cases cute collection.

Marta 20/07/2014 00:41

Tout simplement craquante, Capucine a conquis de nombreuses personnes de par le monde par le biais d’internet.

Nick 27/05/2014 05:07

Capucine, avec ses histoires à tiroir, son univers animalier, avec morale et tout le toutim, c'est un condensé de siècles de poésie.

Bernard Bonnejean 03/04/2009 21:42

Salut Yann,

Bien content de te voir de retour.
je pense vraiment que les enfants sont de grands poètes et les poètes de grands enfants.
Capucine, avec ses histoires à tiroir, son univers animalier, avec morale et tout le toutim, c'est un condensé de siècles de poésie.
Je suis sûr que dans sa tête il y a Anatole.

A bientôt,

Bernard

YannBBlues 03/04/2009 21:00

Bonsoir Bernard...
Je suis de retour...sympa ton article;et on a tous eu un Anatole quelque part...Quant à Capucine,il faut l'encourager ainsi que ses amis à mettre à bien ces projets et leur souhaiter bon vent pour qu'ils aboutissent...
bonne soirée
Yann