Le Pot Pourri d'Alain Gerbault

Publié le par Bernard Bonnejean

Chanson composée par Yvonne Printemps
Mode d'emploi :


1- Ouvrez une deuxième fenêtre (fichier-Nouvelle fenêtre)

2- Copier et coller, sur cette deuxième fenêtre,  le lien suivant qui va lancer  la chanson d'Yvonne printemps

http://www.musicme.com/#/Yvonne-Printemps/albums/Ta-Bouche---Plaisir-D%27amour-20-Succes-3399240192178.html?play=01_11

3 - Réduisez cette deuxième fenêtre en cliquant sur le - en haut à droite de votre écran

4 - Le texte et les photos du blog réapparaissent. Lisez le texte en écoutant la musique.

5 - Transportez-vous sur le Firecrest en tenant Yvonne Printemps dans vos bras.

Bon voyage !!

Alain Gerbault à bord du Firecrest


Bonsoir, Madame la Lune, Bonsoir (bis)
C'est votre ami Gerbault qui vient vous voir,

Bonsoir, Madame la Lune.

Sur mon bateau, au fil de l'eau,
Je m'en vais là-bas vers le large,
Je navigue en rêvant où me pousse le vent,
Devant moi et toujours en avant,
Pourquoi je fuis Paris, son bruit,
Pourquoi je me suis mis en marge,
M'éloignant sans regret
Voyageant sans arrêt,
Permettez, cela c'est mon secret.

Si vous croyez que je vais dire qui j'ose aimer
Je ne saurais pour un empire vous la nommer
Elle n'est ni brune, ni blonde
Mais sachez-le, il n'est pas une femme iau monde que j'aime mieux.

C'est toujours l'onde qui m'a charmé,
Vague profonde, doux flot léger,

Ainsi toujours, la nuit, le jour
Je veux chanter l'onde mon seul amour.

Il fait si bon près de toi
Que j'y veux passer ma vie,
Comme un enfant berce-moi
Car il faut que j'oublie
Oublier, diras-tu, quoi ?
Mais tout simplement la terre
Et c'est là tout le mystère
Garde-le pour toi !


Il y a des souvenirs,
Certains petits souvenirs
Qui m'empêchant de jamais, jamais, jamais revenir
Trop de choses m'ont blessé
Dont l'souvenir va s'effacer
Je préfère n'y jamais, jamais, jamais repenser
Hypocrisie, jalousie
Calomnies et vilénies
Trahisons et marchandage
Combinaisons, tripotage.
Il y a des souvenirs,
Certains petits souvenirs
Qui m'empèchent de jamais, jamais, ,jamais revenir.


Paris de loin suit mon voyage
Et quand je disparais 6 mois
On m'dit chez les anthropophages
Les journaux jabotent sur moi.
"Il court surement de grands dangers
S'il n'est pas déjà naufragé,
C'est que les sauvages l'ont mangé !

Sa goélette, l'avez-vous vue,
Ousqu'est passé Alain Gerbault ?

Fût-il la proie des cachalots ?
Sa goélette, elle est perdue !
Pendant c'temps-là j'pêche la morue !
Il y a des gens qui sont des riens,
Qui disent il la fait à la pose:
Il a beau faire le marin
Il lui manque tout de même quelque chose
.

 

Ah! si vous parlez d'l'amour
De l'amour de nos jours
De toutes ces prisonnières
Ces jeunesses qui sont
Ni filles, ni garçons
J'aime mieux m'en passer
Et n'y plus repenser. Assez !

Si c'est là ce qu'on appelle aimer
Eh bien ! oui, j'aime, j'aime

J'aime mieux vivre sans amour
Et ne faire qu'à vous la cour
Car sur la houle, loin de la foule,
On est si bien, tout seul, tout seul, tout seul.

Sur la mer calmée, au loin une fumée
Monte au ciel comme un blanc panache

Adieu, fumée, je pars

Je n'aime pas les humains, Madame !
Je fuis la société
Mon plus joli rêve est, Madame,
De pouvoir l'éviter
Je n'aime rien hormis, Madame,
L'imprévu, l'incertain
Et mon âme est ravie, Madame,
De l'avoir pour amie, Madame,
Tout le long du chemin !





Bon dimanche à tous, et bisous à toutes nos compagnes en cette fête des femmes.




Bernard Bonnejean

Publié dans poésie

Commenter cet article

Samia Nasr 11/03/2009 17:28

Bonsoir Bernard, j'étais absente pendant toute une semaine, et là je suis sur ton blog, pour lire tes articles, je n'ai pas pu venir avant et puis depuis je me suis inscrite, le blog a pris le temps que j'avais pour méditer la nuit et écrire, je dois cette semaine finir un travail inachevé donc je n'aurais pas le temps pour visiter tous les blogs, je profite aujourd'hui pour voir mes amis, bonne journée et c'est un grand plaisir de découvrir tes passions.

Samia Nasr 11/03/2009 17:25

Bonsoir Bernard, je ne connais pas cette chanteuse Yvonne Printemps, très belle voix et j'ai écouté la chanson, elle est belle, merci pour ce beau partage. Je te souhaite une bonne journée

Bernard Bonnejean 09/03/2009 23:19

Aux femmes d'exception, il faut des hommes d'exception, et vice versa. A des amours d'exception, ne peuvent répondre que des amours (délices et orgues) exceptionnelles. Sacha Guitry, Yvonne Printemps : une guerre continuelle qui ne finissait probablement que sur l'oreiller. Et encore ! Sacha a eu des mots terribles sur l'amour physique, comme Céline : "L'amour c'est l'infini mis à la portée des caniches". Sacha, lui, disait que ce n'était finalement qu'un mélange d'odeurs. Il ne peut y avoir que de VRAIES femmes pour pardonner à de pareils goujats. Ce qui écarte, automatiquement, les militantes de tous poils, si j'ose dire. [Ben là, tu vois, mon blog rank, il est grillé pour une bonne semaine].

YannBBlues 09/03/2009 23:02

Bonsoir Bernard...
Tu vas rire,mais je n'ai pas connu Yvonne Printemps par la chanson mais par quelques citations bien ciblées envers Sacha Guitry...Quand on connaît l'envergure du bonhomme,il fallait quand même et excuse-moi l'expression,en avoir une sacrée paire pour le moucher...Ceci dit,elle avait une voix que l'on oublie pas et cela à une époque où il fallait savoir chanter pour devenir une étoile...Je ne sais plus qui,disait dernièrement(je crois que c'est Aznavour mais je n'en suis pas sûr):avant pour réussir,il fallait avoir du talent pour devenir une vedette,et aujourd'hui c'est le contraire...A mon avis,avec toutes les "académies chantantes" des chaînes télévisées bien connues,on est pas prêt de revoir des voix comme celles d'Yvonne Printemps...
bonne soirée
Yann

dame Lepion 09/03/2009 00:49

Bel article sur un pot loin d'être pourri. Ah, quelle voix... et vous Bernard, quel grand fou romantique êtes-vous ! Mais permettez-moi, en ce jour des femmes, de plutôt tenir un Alain Gerbault bronzé dans mes bras d'albâtre, et faire en sa compagnie trois fois le tour du monde sur une mer calmée, ça a de quoi nous faire tout de même quelque chose...

Bernard Bonnejean 09/03/2009 01:05


Hein, Dame Lepion, qu'il est beau notre Lavallois !! Pauvre gars qui ne supportait plus rien ni personne et qui a préféré se marier avec la mer ! On dit quand même dans notre bourgeoisie locale,
que les jolies filles du Pacifique ne l'ont pas laissé complètement indifférent... Certains disent (chut ! ne le répétez pas !) que les jolis garçons non plus.

Finalement, je vous le laisse mon Lavallois et je prends Yvonne Printemps, l'une des plus belles voix que je connaisse. J'ai toujours été attiré par les grandes dames, les vraies, pas le genre chic
BCBG. La vraie de vraie grande dame qu'on voit tout de suite au milieu de n'importe quelle foule. Comme l'actrice qui était mariée à Edouard Herriot. Demandez au Chat, il sait, lui.

Quant à la chanson, croyez-moi parce que c'est vrai, il y a des jours où j'ai envie de foutre le camp aussi sur mon Firecrest. Mais, en général, une journée à Saint-Malo ou à Cancale, et
c'est passé.