Judas s'est rependu

Publié le par Bernard Bonnejean

La trahison cultu(r)elle



C'est pas un scoop, juste une explication de néophyte.

Que je vous explique ! Honnêtement, clairement et sans aucun esprit revanchard ni acrimonie d'aucune sorte.

Judas, c'était pas mon ami, ni même un copain. Juste une sorte d'homme d'affaire, d'avocat conseil, une éminence grise tapie dans l'ombre, un protecteur des arts soucieux de mes intérêts. Il était chargé, entre autres activités, de veiller à la rentabilité de mes écrits. Pour être plus précis, il veillait à mon blog rank.

C'est quoi un blog rank ? I' savent pas ce que c'est qu'un BR ! J'me marre mais j'condescends à vous recopier ce qu'i disent dans la notice explicative :

Le Blog Rank - dit BR - est un indice de qualité calculé chaque nuit à partir de nombreux critères et d’un algorithme complexe. Il varie entre 0 et 100, et traduit l’activité du blog, ainsi que l’intérêt porté par les visiteurs. Un Blog Rank élevé indique que le blog a été mis à jour récemment, et que les visiteurs qui s’y sont rendus l’ont trouvé intéressant.

Parmi les informations qui interviennent dans son calcul, le Blog Rank prend en compte :

  • la régularité dans la mise à jour et l’ajout d’articles
  • le temps passé par les visiteurs sur le blog et par article
  • le nombre d’articles lus par visiteur
  • le nombre d’abonnés à la newsletter
  • le nombre de visites spontanées ne venant pas d’un moteur de recherche (indice de récurrence)
  • l’activité récente (nombre d’articles publiés dans les 30 derniers jours)
  • le nombre de commentaires récents
  • l’audience globale
Cette méthode est mise à jour régulièrement et permet une certaine homogénéité des calculs afin d’éviter les abus.

Ceux qu'ont des questions à poser ? Y'a personne ? Z'êtes sûrs ? Bon, je continue !

Tous les matins, à l'aube, vers les onze heures, je demandais à Judas où qu'il en était mon blog rank. Et il me répondait gentiment, mais avec un drôle de regard qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille :

            On est à douze. Treize avec l'auteur.

L'auteur, c'est moi. Douze sur cent, que je me disais, c'est pas beaucoup. Mais j'me consolais en me convaincant que c'est p'têt normal quand on est bleu. Surtout qu'un tantinet cossard sur les bords, l'article 1, j'ose dire qu'il me pesait un peu. Jusqu'au jour où Judas m'a morigéné prétendant que si je voulais faire voler mon blog rank, fallait quand même que j'bosse un minimum, à savoir : rédaction obligatoire d'un article quotidien. Ce qu'en sujet docile, je fis. J'vous l'dis, moi : le personnel est plus ce qu'il était avant-guerre. Le respect du patron ? Fini ! Comme le reste !

Et puis, aujourd'hui ! Mon Dieu ! Jésus, Marie, Joseph ! La grosse cata :

            On est à onze. Douze avec l'auteur.

L'auteur, c'est toujours moi. Vous allez penser que c'est Judas qui reparle, là ? Attendez !

Je réfléchis en moi-même - vous parlez d'une gymnastique, vous : essayez un peu de réfléchir en vous-mêmes ! - et je cherche à déterminer le pourquoi du comment du phénomène. Comme j'y arrive pas,  j'appelle Judas. Une fois, deux fois, trois fois. J'entends le coq chanter, mais pas de Judas !

Je les vois, ceux qu'i s'marrent en pensant :

           Pauv' tarte ! Il est décédé y'a plus de deux millénaires, ton Judas !

L'homme, oui, mais le modèle, il est resté vivant. On n'a pas réussi à anéantir le prototype devenu stéréotype.
C'est toujours lui qui fait le douxième, le bisouteux de l'avant-dernière heure, celui sans qui l'irréparable ne peut pas se produire dans l'intérêt de la communauté. C'est pour ça que deux mille ans après mon Grand Copain, j'étais flanqué, comme tout un chacun ici-bas, de mon Judas à moi.

Bon ! On va dire que j'exagérais un peu. Trente deniers pour un boulot aussi délicat, avec les inflations successives et l'augmentation du coût de la vie, c'est quand même peu !

C'est vous qui les payez les charges patronales et l'impôt sur les grandes fortunes ? Faut pas pousser non plus ! J'ai quand même le droit de faire fructifier mon capital. Hein ? De quoi ? Quel capital vu qu'over-blog c'est gratuit ? Comme il y va, l'autre ! Mais mon p'tit Monsieur, le temps qu'j'y passe, vous le comptez pas ! Et le temps, c'est de l'argent !

Un bon geste ! Arrêtons de polémiquer. J'en connais des que ça agace...

N'empêche que mon Judas, il avait disparu. Soi-dit entre nous, bien que n'en ayant pas la preuve absolue, je suis près à en faire une déclaration en bonnet, due forme, au commissariat le plus proche d'où qu'c'est que tous ces événements dramatiques se sont déroulés :

           Judas s'est rependu !

Je parle de mon mien, bien sûr. D'où la chute de mon blog rank de douze à onze ! Oui, mes amis, vous êtes plus que onze à venir me "visiter" !

Eh ben, j'vais vous dire. Y'en a peut-être qui croivent (1) que ça va me décourager. Au contraire, parce que Judas - vous allez voir à quel point, il était pas net, le type ! - il comptait bien les visites, mais pas le nombre de pages lues. Et là ce serait plutôt la bonne surprise.

Un dernier mot à mes onze fidèles, dans le creux de l'oreille : sur cent mille deux cent quarante-trois blogs recensés, un seul passera à la postérité. Et si c'était le mien ? Alors, archivez !!!

Bernard Bonnejean

(1) Ils croivent : trente-cinq ans à me bagarrer contre ce barbarisme, probablement l'un des plus courants. Trente-cinq ans de perdus ! Parce que, à bien y réfléchir, si des millions de Français décident qu'il faut dire "ils croivent" contre l'avis de l'Académie française, ce sont les Français qui ont raison et les Immortels, sauf votre respect, n'ont qu'à aller se rhabiller ! Et un jour, on apprendra qu'au XXIe siècle les grands auteurs écrivaient "ils croient", mais il y aura un "vx" au début de la rubrique. 

Publié dans culture humaniste

Commenter cet article

YannBBlues 07/03/2009 21:15

Bonsoir Bernard...
Mais non,t'es pas con parce que c'est ça le truc du blog...c'est le cadeau du paquet de lessive...avec Samia,on pleure de rire quand elle me parle de sa rémunération de ses droits d'auteurs...franchement,c'est une honte...les droits d'auteurs,ce sont les carottes,et nous sommes les ânes...et si je suis en pleine forme,le 25 décembre,je serais dans la crèche avec mes belles oreilles...sans rire,j'ai vu quelques chiffres de certains bloggeurs et par an,ça doit avoisiner les 55 euros maxi,sans avoir payé les impôts...ben oui!!...c'est chouette le blog...
bonne soirée et bon weekend
Yann

Bernard Bonnejean 09/03/2009 01:13


Salut Grand,

Tu t'es pas trop gavé de rillettes dimanche, j'espère. Je suis pas chauvin (en fait je ne me sens de nulle part), mais franchement je préfère les gorronnaises. La rillette du Mans est trop hachée.
Dans la rillette de Gorron, on peut encore croquer des morceaux entiers de porc.

Tu sais que j'ai quitté la maison "haut et fort"  juste pour toucher des droits d'auteur chez "over-blog".

Faudra vous habituer, toutes et tous : dès que y'a un attrape-couillons quelque part, y'a Bonnejean au premier rang. M'en fous, parce que je me débrouille toujours pour sortir des situations les
plus rocambolesques. Mais n'empêche !!



YannBBlues 07/03/2009 00:03

Bonsoir Bernard...
Haaa...le Blog Rank,quelle belle invention,à coté les 35 heures c'est de la roupie de sansonnet...c'est tout un bin's où pas grand monde connaît réellement comment ça fonctionne...personnellement,je ne m'en soucis guère;je ne dois pas être assez accro au blog...mais c'est un choix que j'assume...
bonne soirée
Yann

Bernard Bonnejean 07/03/2009 00:34


Salut Yann,

Oui, mais moi, je m'voyais déjà en haut de l'affiche, comme Aznavour. Je croyais qu'on allait me donner des droits d'auteur. Je sais, je suis un peu c.. J'y peux rien ! C'est congénital.

A bientôt

Bernard